L'Equipe

Désordre et mérite

Le choix de Bourg et Paris, 11e et 15e de Betclic Élite, pour disputer l’Eurocoupe la saison prochaine a créé la polémique. Certains clubs s’estiment lésés.

- YANN OHNONA

Quand la liste a commencé à fuiter sur les réseaux, BoulogneBi­llancourt a retenu son souffle. Sur les vingt noms retenus pour disputer l’Eurocoupe, compétitio­n satellite de l’Euroligue, validés par une réunion d’ECA (société administra­nt l’épreuve), pas de trace des Metropolit­ans 92. Troisième de la phase régulière de Betclic Élite, éliminée en quarts de l’Eurocoupe après une belle campagne européenne, l’équipe coachée par le sélectionn­eur Vincent Collet comptait voir son bail renouvelé.

Il n’en est rien et les Mets sont tombés des nues en voyant à qui étaient revenus les deux sésames dévolus aux clubs français: Paris Basketball et Bourg-enBresse. Le premier a terminé 15e du Championna­t (avec le même bilan que le 12e) en arrachant son maintien lors de la dernière journée. Le second s’est classé 11e, et garde son billet pour l’Eurocoupe malgré une campagne continenta­le ratée (9e sur 10 de son groupe).

Sollicitée, la LNB est restée silencieus­e. « Quand tu finis 3e, tu t’attends à faire une Coupe d’Europe. Là c’est politique, encore une fois…» , affirme l’internatio­nal des Mets Lahaou Konaté. «Prendre le 11e et le 15e, c’est curieux, euphémise Alain Bouvard, président de Boulogne-Levallois. Notre budget déposé à la DNCCG tenait compte de l’engagement en Eurocoupe et nous avons appris la décision par voie de presse. La méthode est pour le moins cavalière, à l’égard d’un club qui a été irréprocha­ble et a disputé deux quarts de finale (en2021et20­22). »

L’Euroligue ne fait aucun mystère de l’abandon des critères sportifs au profit du choix de projets qu’elle estime plus porteurs en termes de business. Sur le cas boulonnais, on signale en interne que les remous récents – incertitud­e sur la salle, fusion avortée avec Paris puis Nanterre – ont motivé le rejet du dossier. Boulogne n’est pas le seul à s’estimer lésé. Cholet (8e), après une fin de saison en boulet de canon, espérait aussi. «C’est frustrant de voir que les résultats sportifs ne sont pas récompensé­s» , réagit, fataliste, le président de CB, Jérôme Mérignac, dont le club va se tourner vers la peu prestigieu­se Fiba Europe Cup (C4).

« Les meilleures décisions ne peuvent être strictemen­t sportives ou business. C’est un mélange, souligne David Kahn, président du Paris Basketball. Nous apprécions la confiance placée en nous par l’Eurocoupe, qui mise sur ce que nous serons la saison prochaine, pas sur ce qu’on était cette saison, et voit en nous la capacité à faire du basket français ce qu’il devrait être: un sport business florissant.» En attendant, Boulogne, 3e sans point de chute, planche sur une dernière hypothèse: déposer un dossier pour la Ligue des champions, dont le board accepte encore pour quelques heures les candidatur­es. Le plateau sera officialis­é le 24juin.

“Quand tu finis 3e, tu t’attends à faire une Coupe d’Europe LAHA'OU'KONATÉ, AILIER DE BOULOGNE-LEVALLOIS

 ?? ?? À la lutte pour le maintien jusqu’à la dernière journée, Paris disputera pourtant l’Eurocoupe la saison prochaine.
À la lutte pour le maintien jusqu’à la dernière journée, Paris disputera pourtant l’Eurocoupe la saison prochaine.

Newspapers in French

Newspapers from France