L'Equipe

«Popovici est extraordin­aire»

Alain Bernard, champion olympique, se réjouit du duel de la nouvelle génération entre Maxime Grousset (23 ans) et David Popovici (17 ans) en finale du 100 m. S’il croit dans les chances du Français, il trouve le Roumain exceptionn­el.

- DE NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE SOPHIE DORGAN

BUDAPEST – S’il n’est pas en Hongrie, Alain Bernard suit attentivem­ent l’évolution du 100m nage libre. Champion olympique aux Jeux de Pékin en 2008, le Français nous décrypte le duel de la nouvelle génération entre Maxime Grousset (23ans) et David Popovici (17ans).

Maxime Grousset « a énormément gagné en maturité »

«Maxime a énormément gagné en maturité et en expérience. C’est un garçon très sérieux, très rigoureux et dans un groupe d’entraîneme­nt très efficace. Michel Chrétien a réussi à accompagne­r de bons nageurs qui sont bien câblés et de plus en plus matures. C’est important parce que ça va permettre de structurer les choses pour être performant­s d’ici deux ans. Maxime a progressé dans sa régularité. Il est vraiment monté en puissance. C’est aussi une fierté de voir revenir un nageur français sur le devant de la scène sur un 100 m nage libre. Malgré l’absence d’un relais 4 ×100m, il fait son bout de chemin. Lors de sa finale aux JO (4e), il a prouvé qu’il était capable d’être là sur les grands rendezvous. Cette semaine, il a su trouver son tempo pour partir relativeme­nt vite en 22’’9 en séries et 22’’8 en demi-finales. C’est ce qui lui manque pour franchir cette dernière étape au plus haut niveau internatio­nal. Il doit être capable de partir très vite au premier 50. S’il arrive à trouver son équilibre entre 22’’6 et 22’’8, il pourra vraiment faire un grand 100 m à 47’’4-47’’3 et rivaliser avec les meilleurs même si ce temps le place parmi les favoris.»

David Popovici est « un nageur fantastiqu­e »

« Popovici est extraordin­aire. C’est un nageur fantastiqu­e à regarder nager. Il est très fin et très efficace. Ça lui donne énormément de légèreté dans l’eau, il doit avoir un très bon battement car il nage énormément en glisse. Je pense qu’il a des modalités de nage assez impression­nantes. On se demande jusqu’où il peut aller. Même si c’est difficile à dire, je pense qu’à terme, il peut nager 46’’8 ou 46’’7. Il m’impression­ne. Ça fait longtemps qu’il est déjà dans un cursus de haut niveau avec tout un staff autour de lui. Mon ancien entraîneur, Denis Auguin, l’avait vu aux Championna­ts d’Europe où il avait nagé 47’’3, on s’attendait à une très grosse perf de sa part aux JO, elle a été bonne en soi mais il a nagé un peu moins vite. Là, il s’affirme, il gagne son premier titre individuel (sur 200m). Il n’a pas forcément la chance, lui aussi, de faire des relais et de pouvoir se tester en compétitio­n de cette manière-là. Mais d’un point de vue esthétique et visuel, on sent que c’est un garçon très concentré et impliqué. Quand on pense qu’il n’a que 17ans, je pense qu’il a une marge de progressio­n encore très importante. On a rarement vu une telle précocité. Même Kyle Chalmers, qui gagne les Jeux à Rio à 18ans, ne nage “que” 47’’5. Lui nage 47’’1. »

Le duel : « Prendre des risques »

«Ils ont un profil de course assez similaire, du moins sur la première longueur en 22’’8. Je ne sais pas si Maxime arrivera à rester au contact jusqu’aux 75 mètres en gardant un maximum d’énergie mais c’est une des clés. Il va nager au couloir 5, il faut qu’il arrive à sentir ce contact face à lui pour pouvoir nager le plus vite possible en perdant le moins d’énergie possible. Il faudra qu’il ose en finale partir un ou deux dixièmes plus vite en étant tout aussi relâché. Il faut qu’il arrive à se libérer et à franchir un cap supplément­aire parce qu’aujourd’hui, il a montré qu’il était très régulier et qu’il était capable d’être au rendez-vous sur des finales internatio­nales importante­s, mais pour franchir des caps, il faut être capable de prendre des risques dans ces moments-là. J’ai envie d’y croire.»

 ?? ??
 ?? ?? Pour Alain Bernard (à gauche), le Roumain David Popovici
(en haut, à gauche) et le Français Maxime Grousset (en haut, à droite) incarnent la nouvelle génération du sprint.
Pour Alain Bernard (à gauche), le Roumain David Popovici (en haut, à gauche) et le Français Maxime Grousset (en haut, à droite) incarnent la nouvelle génération du sprint.
 ?? ?? ien Ét
ien Ét

Newspapers in French

Newspapers from France