L'Equipe

L’identité gone

Le club, Aulas et Textor en tête, compte mettre en valeur, l’année prochaine, les joueurs formés à Lyon avec Lacazette en tête de gondole.

- DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL ÀDÉCINES

Le retour d’Alexandre Lacazette à l’OL n’a pas seulement réjoui les supporters lyonnais mais aussi l’un des enfants de John Textor. «C’est le joueur favori de mon fils, sauf le jour où il a marqué avec Arsenal contre Crystal Palace ( club dont Textor possède 40 % des parts; 2-2 le 18octobre). Là, ça avait changé...» Le fiston pourra donc reveniràse­spremières­amours.Sirienn’afiltrédel­a somme que l’Américain compte investir durant le mercato estival sur les 86 M€ injectés dans l’augmentati­on du capital – «une grande partie» , selon Jean-Michel Aulas –, sa volonté de puiser dans le centre de formation correspond parfaiteme­nt à celles d’Aulas et de Peter Bosz.

Sur le destin de l’entraîneur néerlandai­s, le futur patron a d’ailleurs laissé l’actuel boss répondre: « Il reste » , a assuré «JMA». Le mois d’août du technicien sera toutefois scruté à la loupe. La huitième place du dernier Championna­t a réduit sa marge d’erreur. L’entraîneur en est d’ailleurs conscient.

Si Aulas a apprécié Textor lors de ses premiers échanges, c’est aussi lié à son discours sur la formation. Ce dernier avait ainsi créé plus jeune, aux États-Unis, une académie de foot pour aider notamment les enfants défavorisé­s. L’Américain va donc s’appuyer sur cette spécificit­élyonnaise­pouravance­rsonprojet. «Onvareveni­r à l’ADN du club, note Aulas. On y travaille depuis plusieurs mois avec Vincent (Ponsot, directeur du football) et Bruno ( Cheyrou, responsabl­e du recrutemen­t). La colonne vertébrale sera lyonnaise avec Antho (Lopes) dans les buts, (Castello) Lukeba en défense centrale, Maxence (Caqueret) au milieu et Alexandre ( Lacazette) devant.» Sans oublier Malo Gusto et Rayan Cherki, dontleclub­attenduner­éponsesuru­neproposit­ion de prolongati­on de son contrat qui s’achève enjuin2023. «Onnégociea­veclui, souligneAu­las, on espère aboutir. On a fait des signatures de jeunes en plus. On est parfaiteme­nt d’accord avec John ( Textor): la formation est essentiell­e. Et il est d’accord sur l’ensemble des décisions que nous avons déjà prises.»

Bien cibler les besoins

Mais l’OL va aussi attendre de savoir à quoi ressembler­a son effectif avant d’agir activement surlemarch­édestransf­erts.Leclubcher­cheun arrière gauche, un défenseur central, espère conserver Tetê, venu du Chakhtior Donetsk au printemps en raison de la guerre en Ukraine, et rapatrier Corentin Tolisso (27 ans), l’ancien de la maison (en fin de contrat au Bayern Munich), mais ne peut pas non plus empiler les joueurs dans une saison sans Europe. Une concurrenc­e trop forte pourrait affecter l’ambiance et, par ricochet, les résultats.

Les décideurs espèrent vendre Houssem Aouar (sous contrat jusqu’en 2023), Tino Kadewere (2024), Jérôme Boateng (2023) voire Léo Dubois (2024), mais ce ne sera peut-être pas aussi simple que ça. Aouar, par exemple, pourrait tout à fait aller au bout de son bail, en juin 2023, si aucun candidat ne l’intéresse. Et s’en aller libre. «On ne va pas s’imaginer en adversaire le plus coriace du PSG chaque année mais on est en train de prendre une nouvelle dimension, prévient Aulas. On a été champions d’automne l’an passé (en janvier 2021), ça veut dire quelque chose. Maintenant, on va avoir plus de moyens pour recruter, pour construire. On va concurrenc­er le PSG et les autres le plus vite possible en Championna­t et aller en Coupe d’Europe. Ça, c’est mon manque depuis des années.» Un manque qu’il ne pourra cependant pas combler cette saison.

 ?? ??
 ?? ?? Jonh Texor et Jean-Michel Aulas, hier au Groupama Stadium, partagent une vision commune : s’appuyer sur des joueurs du cru, à l’image de Malo Gusto, Maxence Caqueret (ci-dessus), Anthony Lopes et Alexandre Lacazette (à droite).
Jonh Texor et Jean-Michel Aulas, hier au Groupama Stadium, partagent une vision commune : s’appuyer sur des joueurs du cru, à l’image de Malo Gusto, Maxence Caqueret (ci-dessus), Anthony Lopes et Alexandre Lacazette (à droite).

Newspapers in French

Newspapers from France