L'Equipe

Nouveau projet, le retour

Dans des entretiens accordés à trois médias, hier, Nasser al-Khelaïfi détaille ce qu’il attend du PSG. Cela ressemble à ce qu’il avait dit il y a six ans.

- DAMIEN DEGORRE

“La position du PSG est claire : les joueurs qui ne font pas partie du projet devront partir

KHELAÏFI',DA'NS NASSER AL- UN ENTRETIEN AU « PARISIEN »

Au moment d’officialis­er la prolongati­on de son contrat, le 23 mai, Kylian Mbappé avait annoncé que le projet du PSG avait changé, l’une des raisons qui l’avait poussé à rester. Hier, dans trois entretiens au Parisien, Marca et la Gazzetta dello Sport, Nasser al-Khelaïfi a expliqué justement en quoi le projet avait changé: «On veut des joueurs qui aiment le club, qui aiment se battre, qui aiment gagner. Et on veut que cette mentalité se propage partout dans le club. […] C’est la fin des paillettes.»

Le ton du président parisien, clair, ferme, péremptoir­e, indique un changement de cap dans la stratégie du PSG auquel répondraie­nt la nomination de Luis Campos à la place de Leonardo à la tête de la politique sportive et celle, de plus en plus probable, de Christophe Galtier à la place de Mauricio Pochettino. «On discute avec Nice, ce n’est pas un secret, confirme Al-Khelaïfi au Parisien. J’espère qu’on trouvera rapidement un accord, […] mais chacun défend ses intérêts.»

Oui mais – parce qu’il y a un «mais» –, n’était-ce pas ce que le président du PSG déclarait au même journal, le 3 juin 2016, après le départ de Zlatan Ibrahimovi­c, qui ne serait remplacé par aucune star, et l’arrivée d’Unai Emery à la place de Laurent Blanc? «C’est un changement de projet, avançait-il alors. On va recruter des joueurs qui apportent un plus à l’équipe. Au début, on a eu besoin de joueurs pour développer notre image. On a besoin maintenant de joueurs qui mangent le gazon, prêts à mourir pour le club et pour ce maillot.»

Le « nouveau projet » du PSG, en 2022, ressemble donc d’assez près au « nouveau projet » du PSG, en 2016, qui annonçait une révolution dont la conclusion, un an plus tard, après la remontada, aura été un retour au projet de 2012. Le champ sémantique est le même, les ressorts ne sont pas vraiment différents et l’ambition apparaît à peine plus mesurée lorsqu’il évoque la Ligue des champions. «Il est inutile de dire qu’on veut la gagner, assure-t-il à la Gazzetta. Nous voulons construire une nouvelle équipe féroce qui part en guerre à chaque match. […] Tôt ou tard, nous la gagnerons.»

La fin de la récré? Al-Khelaïfi l’a déjà sifflée par le passé. Son discours ressemble surtout à une communicat­ion à destinatio­n des supporters, mais aussi des joueurs. En 2016, c’était déjà le cas. Cela n’avait pas empêché le président parisien d’essayer d’attirer Neymar, une première fois, qu’il avait rencontré à Ibiza. Dans l’entretien au Parisien, cette fois, il assure avoir comme «objectif pour les prochaines années de n’avoir que des joueurs parisiens dans (son) équipe » et pourtant, les premiers noms qui circulent sur ce mercato se nomment Milan Skriniar, Vitinha ou Renato Sanches. Cela tend sans doute vers un PSG «moins blingbling » , comme le veut le dirigeant qatarien, mais il reste une marge, quand même, entre ce qui est annoncé et ce qui risque de se réaliser.

Bien sûr, et cela paraît naturel, Nasser al-Khelaïfi en profite pour régler quelques comptes. Avec Leonardo, après l’entretien de celui-ci dans L’ É q u i p e , le 17juin: «On m’a dit qu’il parlait surtout de lui. » Avec Florentino Perez, le président du Real, qui assurait que Kylian Mbappé avait changé d’avis dix jours avant d’annoncer sa décision de rester: «Je ne sais pas ce qui se dit à Madrid, répond-il à Marca. S’il s’agit de jours ou de mois. Moi, je sais qu’il y a dix-huit mois, Mbappé voulait rester à Paris, ce que j’ai toujours dit à ceux qui me le demandaien­t.»

Et enfin avec Neymar. Quand Marca lui demande si le Brésilien, sous contrat jusqu’en juin2025, fait toujours partie du projet, il esquive : «On ne peut pas parler de ces sujets dans les médias. » Au Parisien, qui lui demande si Neymar a un avenir à Paris, il rétorque: «Ce que je peux vous dire, c’est que nous attendons de tous les joueurs qu’ils fassent beaucoup plus que la saison dernière. » Et précise : « La position du PSG est claire : les joueurs qui ne font pas partie du projet devront partir. » Lui, en tout cas, reste toujours en poste.

 ?? ?? Nasser al-Khelaïfi lors de la présentati­on de Lionel Messi au Parc des Princes, le 11 août 2021.
Nasser al-Khelaïfi lors de la présentati­on de Lionel Messi au Parc des Princes, le 11 août 2021.

Newspapers in French

Newspapers from France