L'Equipe

Ekitike, et maintenant le Real...

Déjà suivi par plusieurs grands clubs européens, dont le PSG, l’attaquant rémois est aussi ciblé par le champion d’Europe.

- FLAVIEN TRÉSARRIEU

Il était écrit, avant même l’ouverture du mercato, que l’été 2022 serait marqué par la valse des grands attaquants européens. Il semblerait, au vu des marques d’intérêt qui lui sont portées sur le continent, que Hugo Ekitike glisse plus qu’un orteil dans cette catégorie. Le jeune buteur du Stade de Reims (20ans depuis lundi) est déjà la cible prioritair­e de Newcastle, nouveau riche de Premier League depuis qu’il est passé sous pavillon saoudien.

Les Magpies, qui souhaitent jouer rapidement les premiers rôles en Championna­t, ont dégainé très tôt une offre à faire pâlir la concurrenc­e (36M€ +10 M€ de bonus). Elle a été validée par les dirigeants rémois et ces derniers souhaitent vivement que leur attaquant, auteur de 10 buts en 24 matches pour sa première saison pleine en Ligue 1, l’accepte à son tour. Mais le joueur et son entourage désirent temporiser avant de se prononcer. Parce qu’au-delà de Newcastle, des cadors européens sont aussi sur les rangs. Et le dernier à s’être positionné n’est autre que le plus prestigieu­x: le Real Madrid.

Faute d’avoir pu attirer Kylian Mbappé cet été, le vainqueur de la Ligue des champions réfléchit à recruter un attaquant qu’il considère comme un futur grand pour préparer doucement l’aprèsBenze­ma. En signant dès aujourd’hui, Ekitike aurait le temps de maîtriser progressiv­ement l’environnem­ent madrilène tout en ayant déjà un rôle important dans la rotation, à l’image d’Eduardo Camavinga (19 ans) au milieu cette saison.

La France est un marché porteur pour les joueurs à fort potentiel et Ekitike correspond au profil recherché. Grand (1,90m), rapide, technique des deux pieds, il est en mesure de s’intégrer à un style de transition mais aussi de participer activement à la constructi­on du jeu, ce qui lui offre une palette complète.

Le Bayern également sur les rangs

Le Real, sans avoir formulé d’offre à Reims, a entrepris de premières approches avec l’entourage de l’internatio­nal Espoirs, sous contrat avec son club formateur jusqu’en 2024. Son agent se serait rendu ces derniers jours dans la capitale espagnole pour y rencontrer l’état-major du champion d’Espagne.

Comme le Real, le Paris-SG s’ est aussi manifesté récemment, via Luis Campos, son nouveau conseiller football. Mais le club de la capitale doit d’abord conclure l’arrivée de Christophe Galtier et vendre de nombreux joueurs avant de se lancer totalement dans la phase active de son recrutemen­t.

D’autres clubs historique­s du continent se sont positionné­s bien avant, comme le Bayern Munich, confronté à une refonte de son attaque et à la volonté de départ du Polonais Robert Lewandowsk­i (33 ans). Longtemps dans la course, son rival en Allemagne, le Borussia Dortmund a, lui, préféré opter pour le Français Sébastien Haller (28 ans, Ajax Amsterdam).

Aux yeux du Stade de Reims, le grand favori reste à ce jour Newcastle, dont l’offre ne peut pas être refusée. D’autant qu’il y a peu de chances que les autres clubs proposent un montant d’une telle ampleur. Mais, faute d’accord imminent, les Magpies envisagera­ient des pistes alternativ­es. Le dossier semble aujourd’hui encore loin de son dénouement.

Pendant ce temps, Ekitike est rentré cette semaine à Reims pour soigner la blessure qu’il s’est faite au tournoi Maurice-Revello, remporté il y a dix jours avec les moins de 20ans français (2-1 en finale contre le Venezuela). Sa lésion à une cuisse est beaucoup moins grave que celle qui l’a écarté des terrains de la fin février à début mai, et il devrait être apte pour la reprise. À Reims ou ailleurs.

 ?? ?? Hugo Ekitike après son but inscrit sur penalty contre Bordeaux (5-0, le 6 février).
Hugo Ekitike après son but inscrit sur penalty contre Bordeaux (5-0, le 6 février).

Newspapers in French

Newspapers from France