L'Equipe

Lopez: « Ce serait catastroph­ique »

Le propriétai­re des Girondins fait le point sur la situation du club après sa rétrograda­tion en National par la DNCG, le 14 juin, une décision dont il espère obtenir l’annulation en appel.

- EMERY TAISNE

La date de l’ audition des Girondins devant la commission d’appel de la FFF n’est pas encore officielle­ment fixée. « Ce sera probableme­nt la première semaine de juillet » , anticipe Gérard Lopez, président et propriétai­re du club, à pied d’oeuvre depuis le 14juin et la rétrograda­tion en National prononcée par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG). Pendant une demi-heure, hier, il a fait le point pour L’ Équipe sur la situation du club bordel ais. «Une semaine après la rétrograda­tion des Girondins en National parlaDN CG, dans quel état d’ esprit êtes-vous? Je suis focalisé sur le travail à accomplir. On a reçu la lettre de laDN CG avec les explicatio­ns détaillé es. Il n’ya pas eu de surprises. C’ est con forme aux échanges qu’ on a pu avoir avec eux. Qu’ avez-vous déjà pu mettre en oeuvre pour tenter d’ inverser cette décision? Et que reste-t-il à faire avant l’ appel du club qui sera examiné début juillet? Une demi-heure après la décision, on était déjà en discussion avec nos partenaire­s financiers. On travaille pour donner des éléments de réponse mais comme il n’ya pas encore d’ accord, ça ne sert à rien d’ en parler. Ça tourne autour des ventes de joueurs quines ont plus au club( Aurélien T chou aménietJu les Ko un dé ), de certaines garanties données dans le passé qu’ il faut confirmer. Ce sont des éléments de travail clairs, net set précis.

“On sera largement au-dessus de ce que la DNCG nous demande

Selon le communiqué du club, la décision de laDN CG aurait été principale­ment motivée par l’ accord jugé in suffisant avec les créanciers (*) et l’ absence d’ abandon parles prêteurs d’ intéressem­ents sur les ventes de T chou amé ni et Ko un dé. Un an après la vente du club, comprenez-vous que l’ on puisse s’ étonner du rôle que jouent toujours King Street et Fortress? Ils sont dans un rôle un peu différent mais ils ont encore un poids sur le club: c’ est la dette. Je ne vais pas les défendre et les présenter comme des victimes mais ils n’ ont jamais vraiment été dans la gestion, et toute la dette dont on a hérité, c’ est surtout GACP( ancien propriétai­re ). Aujourd’hui,il s’ agit de trouver une solution main dans la main et de manière constructi­ve pour le bienduclub. Ne serait-ce pas à l’ actionnair­e principal –et donc vous–de combler les manques? Ce n’ est pas moi qui dispose de la dette. Moi, je me suis engagé à mettre de l’ argent (10 M

€) à fonds perdus. Je n’ ai pas de contrat pour les récupérer. C’ est toujours facile de parler quand on ne fait rien ou qu’ on ne met pas d’argent... Lors de vos échanges avec King Street et Fortress, les avez-vous sentis prêts à faire des concession­s? Oui. La relégation a été un choc. Depuis qu’ on a récupéré le club, on a quand même diminué les pertes, baissé la masse salariale ... On l’ a énormément assaini. Ils ne s’ attendaien­t pas à une sanction aussi violente. Ils pensaient qu’ il y aurait un sursis et que s’ il fallait quelquecho­se en plus, on en rediscuter­ait. Là, il n’ y a pas eu de demandes de la part de laDNCG,ç’ a été la rétrograda­tion directe. Parmi les autres éléments qui ont joué en la dé faveur des Girondins: l’ absence de pré financemen­t de la vente des joueurs. Il y a des contrats qui existent depuis la reprise du club avec des flux d’ argent qui vont vers les prêteurs. L aD N CG verrait d’ un bonoe il que ça aille plutôt vers le club. Si on prend par exemple la vente d’ Aurélien T chou améniauRea­l,c et argent (2) pourrait permettre de couvrir quasiment la moitié de nosbesoins( 22M€deventes). Et où en êtes-vous concernant les ventes àréaliserc­etété? On a reçu des offres sur des joueurs qui étaient en sélection. D’ autres sur lesquelles on travaille. C’ est malheureux à dire mais avec la descente, on n’ a pas trop à retenir nos joueurs. Ce sont plutôt eux qui ont envie des’ en aller. La décision de la DN CG ne facilite pas les négociatio­ns mais il n’ est pas uniquement question de sauver le club, il faut aussi le gérer avec des revenus. On sera largement au-dessus de ce que la DNCGnousde­mande. Compte tenu de l’ urgence de la situation, le club peut-il vraiment se permettre dejouerlam­ontre? On a présenté des ventes sur la totalité du mercatoetp as uniquement avantle30j­uin. Cela impliquer ait que King Street et Fortress dé posent une lettre de garantie pour s’ engager à combler le manque, dans l’ hypothèse où vous ne par viendriez pas à atteindre vos objectifs de vente?

C’ est quelquecho­se qui existe depuis des années. Ça fait partie des choses sur lesquelles on travaille. S’ ils refus aient, est-il possible que votre so ci étéJo go Bonitosesu­bsti tue à eux? Ce qui est sûr, c’ est qu’ il y aura une solution pour laDN CG. Aujourd’ hui, les discussion­s sont constructi­ves. Ils voient aussi l’ effort que je fais puisque je remets de l’ argent à perte. Il n’ y a pas de sujets négatif sou compliqués. Il y a des sujets à traiter et des décisions à prendre. On a commencé à lancer des solutions en commun. Ça ne se fait pas en deux temps trois mouvements. Il faut aussi mettre tout ça sur papier. Une autre solution pour“sauver” le club consistera­it à ouvrir le capital et faire entrer un nouveau partenaire économique. Cela fait-il aussi partie des pistes envisagé es? Ç’ a toujours fait partie des pistes de réflexion mais pas avant laDN CG. Jel’ avais dit l’ été dernier maison est encore dans un plan de sauvetage. La différence, c’ est que lentement mais sûrement, on est entrain d’ assainir la plate-forme, de nettoyer une gestion qui était financière­ment catastroph­ique. Aujourd’ hui, c’ est à nous d’ apporter la solution. Ce n’ est pas le rôle d’ un nouveau partenaire.

“Moi, j’ai sauvé le club l’an dernier et je remets de nouveau de l’argent vous o'pt'imiste?

Restez

Moi, je suis réaliste. Le club a été relégué, il faut tout faire pour qu’ il retrouve sa place, non pas en L 2, mais en L 1. Il faut y aller étape par étape, répondre aux demandes de laDN CG, construire un effectif avec le caractère qui nous a manqué cette année. En cas d’ issue positive, et pour l’ avoir déjà vécu l’ été dernier, le retard pris ne risque-t-il pas de s’ avérer encore une fois rédhibitoi­re? Ce n’ est pas une situation idéale sauf que cette fois, on a un entraîneur( David Gui on ), on sait dans quel système on veut jouer, à quoi l’ effectif ressembler a… Le retard est beaucoup moins important, les bases beaucoup plus solides. En 2021, on a fait la préparatio­n avec un entraîneur( Jean-Louis Gasset) et une équipe, et on a commencé le Championna­t avec un autre entraîneur (VladimirPe­tkovic) etuneautre­équipe… Dans l’ éventualit­é où la commission d’ appel de laFFF confirmera­it la décision de laDN CG, un dépôt de bilan deviendrai­t-ilinévitab­le? Ce serait catastroph­ique. Avec sa structure de coûts, ce club ne peut pas exister en National.

Et si cela arrivait, qui serait le principal faut if? Vous? King Street et Fortress? Lesinstanc­es? Moi, j’ ai sauvé le club l’ an dernier et je remets de nouveau de l’ argent. J’ ai pris un engagement et je l’ ai tenu. Ce serait gravis si me d’ aller vers là… On n’ y est pas. On va tout faire pour que ça n’ arrive pas .»

(1) Jo go Bonito,laso ci été deLopez,a accepté de prendre en charge le remboursem­ent de 50% de la dette détenu e par Fortress etKingStre­et(26 M€sur52M€). (2)10% de la plus-va lue réalisée par Monaco sur une indemnité de 80 M €+20 M€ de bonus, soit 8 M€ attend us.

 ?? ?? Gérard Lopez en décembre 2021, au siège des Girondins de Bordeaux, au Haillan.
Gérard Lopez en décembre 2021, au siège des Girondins de Bordeaux, au Haillan.
 ?? ?? Bordeaux
Gérard Lopez assiste à un entraîneme­nt des Girondins, le 4 août 2021 au Haillan.
Bordeaux Gérard Lopez assiste à un entraîneme­nt des Girondins, le 4 août 2021 au Haillan.

Newspapers in French

Newspapers from France