L'Equipe

Les Bleues à l’affûtage

La blessure de Grace Geyoro hier a rappelé les mauvais souvenirs de la préparatio­n de la Coupe du monde 2019. Mais les Bleues semblent mieux armées physiqueme­nt cette saison.

- MATTHIEU BARBEROUSS­E

Quand Grace Geyoro s’est effondrée en pleurs (voir ci-dessous), hier matin durant la séance d’entraîneme­nt des Bleues ouverte au public, les souvenirs douloureux de la préparatio­n contrariée de 2019 ont refait surface. Les nouvelles de la milieu de terrain du PSG sont plutôt rassurante­s, mais l’état physique des Bleues en fin de saison est toujours une interrogat­ion. « La configurat­ion est complèteme­nt différente de 2019 puisque la finale de la C1 a eu lieu avant la fin du Championna­t, souligne Corine Diacre, la sélectionn­euse de l’équipe de France. Du coup, nous avons récupéré tout le groupe dès le premier stage.

Travailler la cohésion avec tout le groupe ce qui n’avait pas été le cas en 2019, c’est une donnée très importante. »

En 2019, la finale de la C1, remportée par Lyon (4-1 face au Barça) était programmée le 18mai, une semaine après le début du stage de préparatio­n des Bleues. Les sept Lyonnaises sélectionn­ées étaient arrivées exténuées et les blessures (Majri, Le Sommer, Henry, Mbock) avaient perturbé la fin de la préparatio­n. « C’était une vraie problémati­que, se souvient Anthony Grech-Angelini qui était déjà le préparateu­r physique des Bleues il y a trois ans. Là, tout le monde n’est pas au même niveau physique, mais nous avons les 23 joueuses avec nous et c’est beaucoup plus pratique pour organiser la récupérati­on, et c’est plus cohérent. »

“Beaucoup de joueuses sont revenues de vacances très affûtées

''

CORINNE DIACRE, SÉLECTIONN­EUSE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE

En dehors de Geyoro, hier, cette fois-ci il n’y a pas eu de blessure. Malgré quelques disparités, le niveau physique général est plus cohérent. « Beaucoup de joueuses sont revenues de vacances déjà très affûtées, » a noté Corinne Diacre. Anthony Grech-Angelini pointe lui aussi un profession­nalisme en hausse. « Ce qui se fait en club est de plus en plus pro, explique-t-il. Les staffs des clubs se sont étoffés. On récupère des joueuses qui ont l’habitude de travailler cet aspect. Elles connaissen­t très bien leur routine et savent ce dont leur corps a besoin. »

La montée en puissance vers l’Euro a été divisée en quatre phases par le staff. Après une semaine de régénérati­on et de cohésion à Biarritz, les Bleues ont enchaîné avec une semaine de préparatio­n physique très intense « avec des séances plus longues et doublées voire triplées certains jours », explique Anthony GrechAngel­ini. Même la canicule n’a pas freiné les Bleues. « On a juste dû transforme­r la séance de vendredi après-midi en parcours de vélo dans la forêt pour rester au frais », note le préparateu­r. Cette semaine, les Bleues effectuent un gros travail de puissance et la dernière semaine de préparatio­n sera plus light pour arriver avec un maximum de fraîcheur pour le premier match de l’Euro, le 10 juillet face à l’Italie à Rotherham. « On a commencé petit à petit, mais l’intensité est nettement montée, explique Sandie Toletti. Le staff est très à l’écoute et s’adapte beaucoup. On bénéficie aussi d’installati­ons top niveau pour la récupérati­on.

« On essaie d’intégrer le maximum de paramètres pour la performanc­e individuel­le et collective. On est dans l’adaptation, confirme Anthony Grech-Angelini. Il faut aussi prendre en compte les temps de jeu de la saison en club, les blessures. On essaie de faire l’amalgame. »

Le staff a aussi prévu des temps de repos, d’une journée, une journée et demie, entre chaque phase, afin que les joueuses puissent souffler, ce qui était moins le cas en 2019. « Ça nous fait du bien, souligne Sandie Toletti. Voir les amis, la famille, ça nous donne de l’énergie.

 ?? ?? Clara Matéo, Eve Perisset, Selma Bacha et Griedge Mbock (de gauche à droite) en plein entraîneme­nt, hier, à Clairefont­aine.
Clara Matéo, Eve Perisset, Selma Bacha et Griedge Mbock (de gauche à droite) en plein entraîneme­nt, hier, à Clairefont­aine.

Newspapers in French

Newspapers from France