L'Equipe

Blatter, le « voleur » et le « diplomate »

-

Invité à prendre une dernière fois la parole, hier, avant la fin des débats, Sepp Blatter (86 ans), diminué mais l’oeil toujours vif, a livré depuis sa chaise un ultime numéro oratoire face à la cour, pour répéter qu’il avait vécu ce procès comme « un mauvais film » . « C’est comme si j’étais là sans y être, en observateu­r » , a expliqué l’ex-patron de la FIFA. Une façon de dire que le rôle de l’accusé n’était pas vraiment pour lui. « J’ai été désigné comme voleur, trompeur et falsificat­eur. C’est tout simplement faux » , s’est-il défendu. Son monde merveilleu­x s’est écroulé en 2015, emporté par la tornade judiciaire du FIFAgate, avec cette procédure « tombée du ciel » , selon lui. Il a parlé de sa « douleur intérieure » et d’un « septennat écrasant » , comme le dirait un politique. Pas un hasard. « J’étais une sorte de représenta­nt diplomatiq­ue de mon pays » a-t-il aussi souligné, en suggérant implicitem­ent qu’il pourrait mériter l’immunité pour services rendus…

Newspapers in French

Newspapers from France