L'Equipe

«Mieux que je ne le pensais»

S’il a renvoyé des signaux positifs pour sa course de rentrée, Julian Alaphilipp­e n’a pas levé les doutes concernant sa présence ou non au départ du Tour de France. La question sera tranchée aujourd’hui.

- DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL GAÉTAN SCHERRER

CHOLET – C’est une question qui a plané pendant quarante-huit heures au-dessus de la capitale des Mauges et qui, au moment où celle-ci remballait hier ses atours de capitale française du cyclisme, n’avait toujours pas livré de réponse. Julian Alaphilipp­e, de retour à la compétitio­n à l’occasion de ce Championna­t, participer­at-il au Tour de France qui s’élance dans quatre jours? À ses proches, sa maman Catherine et son frère Bryan, présents hier au fond de la ligne d’arrivée à Cholet, le double champion du monde a confié qu’il n’en savait encore rien.

Son cousin et entraîneur, Franck Alaphilipp­e, membre du staff significat­ivement réduit de l’équipe Quick-Step ce week-end, n’était pas davantage avancé. « Je ne sais pas si cette course était un test pour Julian, admet-il. C’était d’abord un retour à la compétitio­n. Après deux mois sans courir, il en avait vraiment envie. Qu’il aille ou non au Tour de France, il voulait reprendre ici. En plus, le parcours se prêtait à Florian ( Sénéchal), cela lui permettait donc de lui filer un coup de main. »

La crainte d’un Tour à ne faire que subir

Il y est parvenu avec brio. Discret pendant les dix premiers tours de circuit, l’arc-en-ciel s’est en effet pointé aux avant-postes du peloton pendant toute la dernière heure de course, surveillan­t les mouvements des GroupamaFD­J comme le lait sur le feu. C’est lui, ensuite, qui s’est chargé de durcir la course pour préparer l’offensive décisive de Florian Sénéchal au pied de la côte de la Séguinière. « On a fait ce qu’on avait prévu, a noté Alaphilipp­e. Je suis content de l’avoir aidé. Je ne vais pas dire que j’ai pris du plaisir mais j’étais mieux que je ne le pensais. Je n’avais pas couru 200 bornes (240 hier) depuis mon accident. Tout cela est plutôt positif. »

L’accident en question, sa lourde chute sur Liège-Bastogne-Liège fin avril dont il s’était tiré avec une omoplate et deux côtes cassées, plus un hémopneumo­thorax qui s’est résorbé

plus vite que prévu, a profondéme­nt chamboulé les plans estivaux de la formation Quick-Step, laquelle espérait construire son effectif autour de deux figures, le sprinteur Fabio Jakobsen et Julian Alaphilipp­e. L’annonce de la compositio­n de l’équipe du Tour, qui devait initialeme­nt s’effectuer en début de semaine dernière, ne cesse d’être repoussée, au point d’avoir formé un point de tension qui tarde à se défaire.

En interne, on craint que le Tour soit contre-productif pour le Français, car s’il se sent bien aujourd’hui, rien n’indique qu’il se

sentira aussi bien le lendemain, et encore moins 21 jours d’efforts plus tard.

Après tout, sa préparatio­n a été beaucoup plus light que d’ordinaire, les risques qu’il subisse la course sont donc plus élevés.Lui a envie d’être au départ mais « si ça lui casse le moral, ça ne sert à rien d’y aller » ,glisseunpr­oche.Etpuis, si son attitude sur le Championna­t de France incite à l’optimisme,

« cette journée n’était pas du tout déterminan­te par rapport à la sélection » , assure Franck Alaphilipp­e.

Dans le peloton tricolore, la question de sa présence sur le Tour ne se pose même pas. « Il a l’air en bonne forme, c’est cool, sourit Benoît Cosnefroy, qui a pu échanger quelques mots avec Julian Alaphilipp­e avant le départ. Je pense qu’il n’y aura aucun problème pour le Tour. Il va encore nous faire une ou deux étapes. Il m’a dit à quel point il déborde d’envie et je suis sûr qu’il nous prépare de belles choses pour cet été. » Hier soir, rien n’était encore moins certain.

“Je suis sûr qu’il nous prépare de belles choses pour cet été

BENOÎT COSNEFROY

 ?? ?? Aux avant-postes du peloton pendant toute la dernière heure de course, Julian Alaphilipp­e a affiché hier une condition physique rassurante pour son retour à la compétitio­n.
Aux avant-postes du peloton pendant toute la dernière heure de course, Julian Alaphilipp­e a affiché hier une condition physique rassurante pour son retour à la compétitio­n.

Newspapers in French

Newspapers from France