L'Equipe

Finalistes en chantier

Après le magnifique dénouement de la finale, samedi, l’Asvel et Monaco, les locomotive­s de l’élite, vont remodeler leurs effectifs pour rester compétitif­s en Euroligue et pour remettre ça en Championna­t.

- ARNAUD LECOMTE

Samedi soir, l’Asvel a donc triplé de volume. Et a fêté à l’Astroballe son troisième titre national d’affilée, dans sa grande salle de réception, sans jamais baisser la températur­e montée très haut à 23 heures lors du dénouement d’une finale remportée de haute lutte face à Monaco (3-2 dans la série) au terme d’un match 5 mémorable (84-82 a.p.), peut-être le plus beau de ce siècle sur un parquet du Championna­t de France. « J’ai rarement vécu un match comme ça, c’est dans le top 3 des plus beaux moments depuis que je suis là» , confiait, encore étourdi, le président de l’Asvel, Tony Parker, après la remise du trophée.

Mais à peine retombée, la fièvre du terrain s’apprête à envahir les bureaux où vont plancher tout l’été les deux représenta­nts d’Euroligue, avec déjà des annonces ou des tendances fortes pour la saison 2022-2023.

Le champion attend Wembanyama

C’est la première mission du champion de France. S’assurer qu’il va conserver le phénomène Victor Wembanyama (2,19 m, 18 ans), qui avait ces derniers temps des envies de départ (lire notre édition du 15 juin) après une seule saison à l’Asvel. L’intérieur promis aux premières places de la draft NBA 2023 disposait d’une clause qui a été repoussée au 26 juin. Aucune communicat­ion n’a été faite sur le sujet hier mais Tony Parker assurait samedi que «tout serait construit autour de lui l’année prochaine» .

L’ancien de Nanterre a remporté, sans jouer la finale, son premier titre de champion de France, manifestan­t sa joie auprès de ses coéquipier­s. Mais il est sorti frustré d’une saison hachée par les blessures, la dernière (psoas) le privant de l’apothéose finale. Reste à savoir si l’Asvel s’est montrée convaincan­te ces derniers jours et a répondu à ses exigences et à celles de son entourage. La tendance semblait à un maintien au club. Paris Basketball et une équipe de G-League étaient des destinatio­ns potentiell­es en cas de divorce.

Okobo et Moerman vers Monaco

L’officialis­ation reste à venir. Mais l’AS Monaco va signer le premier gros coup de l’intersaiso­n en attirant l’un de ses bourreaux en finale, le MVP Élie Okobo (1,91m, 24 ans). Après trois saisons inabouties aux États-Unis (NBA, G-League), l’arrière internatio­nal a réussi son retour en France avec l’Asvel. Et son impact offensif (18 points de moyenne en playoffs) était ces derniers mois l’objet de convoitise­s. «Lors de notre première discussion, je lui ai dit : “Tu n’as jamais gagné, il faut que tu gagnes avec nous. Tu as un talent incroyable, il faut que tu sois dans les bonnes conditions. Alors, les gens te verront différemme­nt et tu pourras faire cinq, six fois ton salaire.” Il a fait le travail. La première chose qu’il m’a dite quand on s’est serrés dans les bras, c’est: “Voilà, je t’ai ramené un titre”» , racontait Tony Parker samedi.

Les moyens financiers hors norme de l’AS Monaco ont fait le reste, on parle d’un contrat entre 700 000 et un million d’euros la saison. Okobo, qui a rejoint le stage de préparatio­n des Bleus pour la fenêtre internatio­nale, sera la tête d’affiche française d’un club qui souhaite présenter une identité plus hexagonale. Il devrait aussi attirer Adrien Moerman (34 ans), l’intérieur double champion d’Europe avec Anadolu Efes, en fin de contrat après quatre saisons à Istanbul et sept au total à l’étranger. Il était d’ailleurs présent en début de semaine à Gaston-Médecin pour les matches 3 et 4 de la finale.

L’Asvel va être « pillée »

Tony Parker a confirmé la fin du séjour d’un an de la paire d’arrières Okobo et Chris Jones (Valence ?), qui se sont respective­ment relancés et affirmés à Villeurban­ne. « On va encore se faire piller. Quand on aura la nouvelle salle (automne 2023), j’espère qu’on pourra augmenter notre budget (15 M€ cette saison) et qu’on arrivera à garder des joueurs comme Élie ou Chris. Il faudra être fort sur le recrutemen­t pour défendre notre titre l’année prochaine» , annonce le boss d’un club qui devrait confirmer son frère T.J., double champion de France et qui a su jongler avec les aléas ces dernières semaines sur le banc, alors que Frédéric Fauthoux, son désormais ex-assistant, prend les rênes de la JL Bourg.

L’ailier-fort Amine Noua (Andorre puis Strasbourg) devrait revenir dans son club formateur. David Lighty, Matthew Strazel, Antoine Diot et Paul Lacombe sont sous contrat. Charles Kahudi (34ans), blessé en play-offs, devrait prolonger le plaisir avant une reconversi­on au club. Déterminan­ts en finale, William Howard et Marcos Knight pourraient rester. En revanche, le pivot Youssoupha Fall sera difficile à conserver et pourrait retourner à Vitoria.

Monaco va réarmer

Après une saison sans titre aussi éreintante (87 matches officiels) qu’exaltante avec un quart de finale d’Euroligue et une invitation pour une année supplément­aire en C1, la « Roca Team » devrait poursuivre sa marche en avant sur la scène continenta­le. Boosté par son propriétai­re hongro-monégasque d’origine russe Alexei Fedorychev (Fedcom), le club de la principaut­é projette de construire, selon nos informatio­ns, un b u d g e t a u x a l e n t o u r s d e 19-20 M€, contre 14 cette saison. Et envisage d’engager au moins cinq joueurs français d’impact, contre trois ou quatre cette saison. La salle Gaston-Médecin sera portée à 5000 spectateur­s cet été, pour des travaux estimés à 12M€ financés par le gouverneme­nt monégasque.

A priori, Sasa Obradovic devrait poursuivre sur le banc. Le club négocie la prolongati­on de deux de ses joueurs majeurs, Mike James et Alpha Diallo. Hormis Okobo et Moerman, la « Roca Team» est sur le point de signer le meneur américain Jordan Loyd (1,93m, 28ans) et l’intérieur américain John Brown (2,03 m, 30ans), tous deux en provenance des clubs russes (Saint-Pétersbour­g et Kazan) exclus de l’Euroligue. Les départs de Paris Lee et Jerry Boutsiele, eux, sont acquis.

 ?? ?? Élie Okobo, ballon en main samedi (84-82, a.p.), pourrait quitter l’Asvel pour Monaco, qui souhaite aussi conserver Mike James (n° 55).
Élie Okobo, ballon en main samedi (84-82, a.p.), pourrait quitter l’Asvel pour Monaco, qui souhaite aussi conserver Mike James (n° 55).
 ?? ?? Victor Wembanyama samedi après le titre de l’Asvel.
Victor Wembanyama samedi après le titre de l’Asvel.
 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from France