L'Equipe

La maestria Rovanperä

Net vainqueur du Safari, le Finlandais a signé son quatrième succès de la saison. Il s’échappe au Championna­t avec 65 points d’avance sur Neuville. Ogier finit 4e et Loeb 8e.

- MAXIME MALET

Ceux qui espéraient que le premier podium sans la moindre Toyota depuis l’Allemagne 2019, en Sardaigne début juin, marquait le début d’une nouvelle saison 2022 en sont pour leurs frais. Au Kenya, sur les pistes les plus exigeantes de la saison, la marque japonaise a mis les chosesaupo­int.

Kalle Rovanperä a renforcé sa position au Championna­t (65 points d’avance sur Thierry N eu ville) grâce à une démonstrat­ion de force, notamment dans les conditions les plus difficiles samedi avec la pluie. Le Finlandais a mené un quadruplé Toyota – avec Elfyn Evans, Takamoto Katsuta et Sébastien Ogier dans cet ordre – rare enWRC.Auc un constructe­ur n’ avait réalisé cela depuis Citroën, qui avait placé quatre C4 en tête du Rallye de Bulgarie 2010 (victoire de Sébastien Loeb). Neuville, cinquième, est à dix minutes, Cr aigBre en, sixième, àvingt-trois! «On a su créer une voiture vraiment très solide, c’est le premier point, a expliqué Jari-Matti Latvala, le patron de Toyota. Le deuxième, c’est que nos pilotes ont une approche parfaite pour ce rallye. Ils savent attaquer dans les zones qui sont un peu meilleures et quand c’est plus compliqué, ils savent adapter le rythme. Ils écoutent leur voiture et font attention pour bien sentir à quel point ils peuvent pousser sans casser .»

À l’arrivée, les quatre pilotes ont tous rendu un hommage appuyé à leur équipe et à leurs mécanicien­s, conscients que leur travail avait évité le week-end en enfer vécu par tous leurs adversaire­s sans exception.

Chez Hyundai, avec Neuville (alternateu­r puis sortie de route), Tänak (transmissi­on puis direction assistée) et Solberg (suspension abîmée puis moteur en souffrance). Comme pour MSport Ford avec Loeb (début d’incendie puis suspension rompue), Breen (direction), Fourmaux (différenti­el puis suspension) et Greensmith (crevaison avec début d’incendie puis sortie de piste). Voilà donc Toyota bien installé en tête du classement des constructe­urs, 62 points devant Hyundai.

Neuville frustré

Chez les pilotes, avec ces 65 points de marge pour Rovanperä sur un Neuville toujours frustré, le gouffre est encore plus immense. «C’était le rallye le plus dur que j’ai jamais fait» , a pourtant souligné le piloteToyo ta, qui a failli commettre une faute éliminatoi­re dès jeudi lors de la super-spéciale. «Après ça, on se disait qu’en étant premier sur la route vendredi il pouvait espérer faire un top 5 au mieux, mais à l’ arrivée, il gagne! Je n’ ai plus de mots ...», a lancé Lat va la, qui sait qu’avec l’Estonie (14-17juillet) et la Finlande (4-7août), à domicile, se profilent deux terrains plutôt favorables pour son équipe et son étoilemont­ante.

 ?? ?? Au volant de sa Toyota, le Finlandais Kalle Rovanperä a fait mordre la poussière à tous ses rivaux sur les pistes kényanes.
Au volant de sa Toyota, le Finlandais Kalle Rovanperä a fait mordre la poussière à tous ses rivaux sur les pistes kényanes.

Newspapers in French

Newspapers from France