L'Equipe

Sur le trois du monde

À deux ans des Jeux de Paris 2024, les Bleues du basket 3×3 ont décroché hier leur premier titre mondial. Les hommes sont troisièmes.

- SAMI SADIK

Il n’y avait pas de meilleur pansement à poser sur les blessures de Tokyo. L’été dernier, Laëtitia Guapo et Marie-Eve Paget repartaien­t du Japon avec une médaille en chocolat dans les valises pour les premiers pas olympiques du basket 3×3. Hier soir à Anvers (Belgique), l’ailière de Bourges et la meneuse de Basket Landes croquaient autre chose: le premier sacre mondial de la France dans cette discipline bourgeonna­nte.

En finale, face au Canada (16-13), Guapo et Paget ont propulsé les Bleues aux commandes (11-5) avant de voir les jumelles Katherine et Michelle Plouffe imposer leur taille (1,93 m) dans la raquette pour revenir au score (14-12). L’autre moitié de l’équipe de France, moins expériment­ée, a pris le relais: Hortense Limouzin (23 ans) en marquant à midistance sous le nez de Katherine Plouffe et Myriam Djekoundad­e (24ans) en contestant le tir primé de la jumelle canadienne pour confirmer ce break.

Rendez-vous à la Concorde

« Ça fait dix ans que j’attends ce titre, rappelle le sélectionn­eur des équipes de France, Karim Souchu. En 2012, on était vice-champions du monde avec les filles et les garçons. On a mis une décennie avant d’atteindre les sommets. Je suis tellement content pour Laëtitia et Marie-Eve, qui étaient à Tokyo, c’était un moment difficile. » « Il y a un bon goût de revanche, confirmait Laëtitia Guapo, élue MVP du tournoi. On a joué pour la première fois ensemble il y a deux semaines ; je suis hyper fière de cette équipe. » Déjà doubles championne­s d’Europe (2018 et 2019), les Bleues étoffent un peu plus leur palmarès. Ne manque plus que le titre olympique, remis en jeu dans deux ans à Paris, où le tournoi aura lieu place de la Concorde.

Un rendez-vous également dans la ligne de mire de l’équipe de France masculine, médaillée de bronze hier au terme d’une prolongati­on acharnée contre la Belgique (18-17, a.p.).

« Ils ont gagné en jouant à trois tout le match (Antoine Eïto était blessé à la cheville gauche), en prolongati­on et avec tout le public contre eux. C’est héroïque, j’ai rarement vu ça. Quand on a composé l’équipe, on voulait prendre des guerriers » , ajoutait Karim Souchu.

L’ailier-fort de Strasbourg Léopold Cavalière, au bord des larmes à la fin du match, et ses coéquipier­s auraient même pu se battre pour l’or sans une fin de demi-finale mal gérée contre la Lituanie (17-18, a.p.). Non-qualifiés à Tokyo, les Bleus ont lancé leur projet Paris 2024.

 ?? ?? Marie-Ève Paget, Laëtitia Guapo, Myriam Djekoundad­e et Hortense Limouzin (de gauche à droite) sont championne­s du monde.
Marie-Ève Paget, Laëtitia Guapo, Myriam Djekoundad­e et Hortense Limouzin (de gauche à droite) sont championne­s du monde.

Newspapers in French

Newspapers from France