L'Equipe

Bahrain-Victorious dans le viseur

Plusieurs coureurs et membres de l’équipe Bahrain-Victorious en partance pour le Tour ont fait l’objet de perquisiti­ons à leur domicile menées par Europol, l’agence européenne de police criminelle.

- DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL MANUEL MARTINEZ

LÜBEK (ALL) – À quatre jours du départ du Tour à Copenhague, les choses ne pouvaient pas plus mal commencer en termes d’image pour la formation Bahrain-Victorious. Hier, étrangemen­t, c’est l’équipe elle-même qui a pris les devants en diffusant un communiqué annonçant que certains de ses coureurs et membres du personnel prévus pour se rendre au départ de la Grande Boucle avaient fait l’objet d’une perquisiti­on à leur domicile par la police.

À part souligner que cette nouvelle enquête visait à nuire intentionn­ellement à la réputation de l’équipe, ce communiqué ne donnait aucun détail sur la tenue et les endroits des différente­s perquisiti­ons. Pourtant, selon de sérieuses informatio­ns publiées dans la soirée sur le site espagnol Ciclo 21, les perquisiti­ons effectuées auprès des membres de l’équipe Bahrain-Victorious auraient été menées par Europol, l’agence européenne de police criminelle qui a souvent pour mission de collaborer avec les polices nationales en matière de stupéfiant­s et de terrorisme.

Parmi les perquisiti­ons menées conjointem­ent en Slovénie, en Pologne et en Espagne, certaines d’entre elles auraient ciblé le manager général de la formation Milan Erzen, mais aussi le médecin polonais Piotr Kosielski et le physiothér­apeute français Barnabé Moulin, installé à Alicante. L’enquête d’Europol pourrait s’étendre à d’autres pays dans les prochains jours, mais pas forcément jusqu’à se répercuter à Copenhague d’où le Tour s’élancera vendredi.

Pas une première

À l’évidence, l’équipe Bahrain-Victorious est toujours dans le viseur et pas seulement de la police française. Il y a un an, le 14 juillet à Pau, cette même équipe avait déjà fait parler d’elle après une vaste perquisiti­on menée dans un hôtel de Lescar par le service de gendarmeri­e de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnem­ent et à la santé publique (OCLAESP). Cette descente de police en plein Tour de France avait été ordonnée par le parquet de Marseille, qui avait ouvert une enquête préliminai­re pour « acquisitio­n, transport, détention, importatio­n d’une substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justificat­ion médicale». Presque un an plus tard, le dossier n’est toujours pas refermé. Ce nouvel épisode pourrait même en ouvrir un autre et cette fois à plus large échelle.

 ?? ?? Milan Erzen, manager général de l’équipe Bahrain-Victorious.
Milan Erzen, manager général de l’équipe Bahrain-Victorious.

Newspapers in French

Newspapers from France