L'Equipe

Paris ne l’a toujours pas dans sa Poche

Les discussion­s sur une rupture à l’amiable se poursuiven­t entre le PSG et l’entraîneur argentin et son staff.

- DAMIEN DEGORRE et ARNAUD HERMANT (avec H. De.)

À six jours de la reprise de l’entraîneme­nt du Paris-SG, Mauricio Pochettino est toujours, officielle­ment, l’entraîneur des champions de France. Mais le technicien argentin (50 ans) et son staff ne seront pas au Camp des Loges, à Saint-Germain-enLaye (Yvelines), lundi, au moment d’accueillir une grande partie des joueurs, de retour de vacances. Le vendredi 10 juin, le coach du PSG s’est vu signifier qu’il n’entrait pas dans le nouveau « projet» du club mais, depuis, aucun accord n’est survenu pour une rupture à l’amiable de sa dernière année de contrat.

Mises en pause ce week-end, les discussion­s entre l’avocat de Pochettino et le PSG ont repris mais elles butent toujours sur certains aspects. Si le club semble disposé à régler la quasi-totalité de la dernière année de contrat de l’entraîneur et des quatre membres de son staff personnel, ses deux adjoints, Jesus Perez et Miguel D’Agostino, son entraîneur des gardiens, Toni Jimenez, et son préparateu­r physique de fils, Sebastiano Pochettino, les dirigeants parisiens seraient aussi réticents à payer une partie des primes de résultats que le staff aurait touchées s’il était resté en fonction.

Les défenseurs de l’entraîneur argentin considèren­t, au regard de l’historique du PSG dans ces compétitio­ns, qu’il s’agit d’un manque à gagner. Mais le club estime, de son côté, qu’elles ne seraient pas le fruit de leur travail puisqu’ils ne seraient plus aux commandes. Cela correspond à une enveloppe globale d’environ 2M€, qui s’ajouterait à l’indemnité de départ initiale de 15M€.

D’autres éléments contractue­ls ne seraient pas non plus pris en compte et, si le clan de l’Argentin considère avoir déjà accepté de nombreuses concession­s, le club de la capitale se montre inflexible, pour l’heure. Par le passé, les dirigeants parisiens se sont montrés moins regardants à la dépense avec les entraîneur­s dont ils souhaitaie­nt se séparer mais il faut croire que les temps changent.

Déjà d’accord avec Galtier

Hier, les deux parties semblaient néanmoins consciente­s de leur intérêt commun de faire un pas l’une vers l’autre. Pochettino et son staff, parce qu’ils entendent quitter le club, un an et demi après leur arrivée, sans faire d’histoire. Le PSG, parce qu’il se sait pressé par le temps. Le club de la capitale s’est à la fois mis d’accord avec Christophe Galtier (sur un contrat de deux ans) et avec l’OGC Nice, auquel il a racheté les deux dernières années de contrat de son entraîneur français pour un montant proche de 8 M€.

Mais Paris, qui veut accélérer, souhaite faire les choses dans l’ordre : officialis­er le départ de Pochettino avant l’arrivée de Galtier (55ans). Il va donc devoir faire le premier pas pour trouver une solution. Ou alors prévoir de changer son agenda.

 ?? ?? Mauricio Pochettino est toujours officielle­ment l’entraîneur du Paris-SG, qu’il a rejoint en janvier 2021.
Mauricio Pochettino est toujours officielle­ment l’entraîneur du Paris-SG, qu’il a rejoint en janvier 2021.

Newspapers in French

Newspapers from France