L'Equipe

Le Bris, l’esprit maison

Formateur reconnu depuis 2003, le directeur du centre de formation de Lorient va devoir s’affirmer au plus haut niveau comme entraîneur.

- FRANCK LE DORZE

À46ans, Régis Le Bris quitte donc la direction du centre de formation de Lorient, qu’il occupait depuis une décennie, pour devenir l’entraîneur de l’équipe première. La formation est la première grande oeuvre de sa vie footballis­tique, avec des débuts à Wasquehal (2003-2004), puis une longue séquence à Rennes, avant sa promotion dans le Morbihan (2012).

En tant que joueur, modeste latéral à Rennes (L1) et à Laval (L2), il avait déjà la fibre de la transmissi­on. Cela n’avait échappé ni à ses coéquipier­s, ni à ses coaches. «Il imprimait très vite, se souvient Patrick Rampillon, l’ancien responsabl­e de la formation rennaise (1987-2018). Comme Jocelyn Gourvennec, il était dans le questionne­ment: ce que le joueur pouvait faire et ce que l’entraîneur pouvait apporter.» Lionel Rouxel, qui l’a fréquenté en Mayenne, traduit: «Il était dans la recherche permanente de l’analyse du jeu.»

Cette quête n’a fait que s’accentuer quand il est passé de l’autre côté. Tout en enchaînant les diplômes sportifs, il décroche un doctorat en physiologi­e et biomécaniq­ue, puis un DU de préparatio­n mentale. «Avec ce souhait d’étudier, c’était un ovni dans le milieu, souligne Laurent Huard, son ex-coéquipier breton, qu’il a retrouvé comme éducateur, avec une victoire en Coupe Gambardell­a (2008), un an après un titre de champion de France des moins de 18 ans. C’est quelqu’un de travailleu­r, d’exigeant, toujours dans la recherche. Un perfection­niste.»

La même philosophi­e de jeu que Gourcuff

Et, déjà, un ambitieux. En 2012, «il a peut-être voulu être le “chef” », poursuit l’actuel directeur du centre de formation de SaintÉtien­ne, quand il évoque sa mutation chez le voisin breton. En fin de contrat, l’intéressé avoue ne plus partager «toutes les orientatio­ns futures » de son club. Son responsabl­e de l’époque justifie ce choix. «Il nous a quittés, parce qu’il le méritait, reconnaît Rampillon. Le costume était devenu trop petit. Il ne se retrouvait plus dans ce qu’on lui proposait et je le rejoignais, là-dessus.»

Le Bris rejoint la ville aux cinq ports. Il est adoubé par Christian Gourcuff, l’entraîneur des Merlus, avec lequel il partage la même philosophi­e, basée sur la maîtrise d’un jeu collectif et la prise d’initiative­s. Il est nommé responsabl­e du centre de formation qui sort de terre, mais comme il veut rester au contact des pelouses, il s’occupe aussi des moins de 17 ans, avec lesquels il est sacré champion de France (2015), avant de prendre en charge la réserve (N2) qui, depuis quelques années, est l’une des meilleures de France. Il participe ainsi à l’éclosion des Mattéo Guendouzi, Illan Meslier, Alexis Claude-Maurice, Enzo Le Fée…

”Il a des manières pédagogiqu­es innovantes. Il aurait été bien à la DTN

À Lorient, aussi, il bouscule les habitudes. Il revoit les modes de fonctionne­ment, ce qui a pour conséquenc­e le départ de certains historique­s. Son austérité ne plaît pas à tout le monde non plus. Parfois, Le Bris glace. Mais il est aimé de ses joueurs. Très proche d’eux, il désire optimiser tous les paramètres de performanc­e jusqu’à travailler ponctuelle­ment avec un préparateu­r mental ou à échanger avec le monde du rugby. « Il a des manières pédagogiqu­es innovantes, estime Rampillon, dans la manière d’élaborer les exercices, de mettre en alerte ses joueurs. Il aurait été bien à la DTN.»

À défaut de l’intégrer, il a particuliè­rement fréquenté le milieu fédéral, ces deux dernières années, puisqu’il a passé, et obtenu en mai, le brevet d’entraîneur profession­nel de football (BEPF). Et il a naturellem­ent charmé Rouxel, son tuteur.

«C’est un garçon brillant, intelligen­t, qui a une très grande connaissan­ce du jeu et des joueurs, juge l’entraîneur de l’équipe de France des moins de 18ans. Il est convaincu et convaincan­t, car il va à l’essentiel, toujours avec le mot juste. Formateur, chercheur, compétiteu­r, il sait où il veut aller. Il est prêt pour le monde pro.» Porté par un fort lobbying en interne, Régis Le Bris va découvrir un univers qui, avant lui, a broyé plus d’un éducateur chevronné, pas suffisamme­nt préparé.

Ses proches ne sont pas inquiets pour lui. «Tout est réfléchi chez lui, sourit Huard. Il ne faut pas oublier qu’en tant que défenseur, il était déjà dans l’anticipati­on…»

''

PATRICK RAMPILLON, ANCIEN RESPONSABL­E DE LA FORMATION RENNAISE

 ?? ?? Régis Le Bris a obtenu son diplôme d’entraîneur profession­nel de football en mai.
Régis Le Bris a obtenu son diplôme d’entraîneur profession­nel de football en mai.

Newspapers in French

Newspapers from France