L'Equipe

Mannarino, l’herbe et le blé

-

Mannarino Purcell

Peut-être qu’on en fait un peu trop sur la relation entre Adrian Mannarino (33ans) et le gazon. En tout cas, le kiffe n’est pas total. «C’est une surface que je n’aime pas forcément, mais qui matche bien avec mon type de jeu. Je prends moins de plaisir que sur dur» , avouait-il hier. Ce n’est pas ce Wimbledon qui va changer le constat. Certes, Adrian Mannarino a fini par estourbir Max Purcell (204e), l’Australien de 24ans au look eighties, visière frontale, longs sur la nuque et moustache, en cinq sets (6-3, 7-6 [0], 4-6, 4-6, 6-4), au terme d’un match à vitesse et engagement variables. Mais l’ancien triple huitième de finaliste à «Wim» avait le succès lucide.

Lancé dans un Grand Chelem qui ne lui rapportera aucun point, «Manna» avouait que la posture n’était pas très confortabl­e cette année. S’il rentre sur le court pour gagner, la motivation peut aussi facilement s’évaporer. «C’est toujours satisfaisa­nt de gagner un match. Je suis compétiteu­r. Après c’est vachement particulie­r, du fait qu’il n’y a pas de points (ATP). Il y a une saveur en moins. Sur le terrain, ce n’est pas la même motivation. Le jour, où je vais perdre, cinq minutes après, ce sera oublié» , admettait le Français.

Près de 90000euros pour un deuxième tour

Dans les travées, il estimait d’ailleurs ne pas être le seul, loin de là. «J’ai l’impression que les autres joueurs aussi sont beaucoup plus détendus que d’habitude. » Alors pourquoi courir et taper dans la balle à Wimbledon cetteannée?Pourl’argent,pardi.Mannarino ne s’en cache pas. Avec cette qualificat­ion pourledeux­ièmetour,leFrançais­estcertain de gonfler ses comptes de près de 90000euros. Et cela mérite de se bagarrer. «On n’est pas tous milliardai­res sur le Tour. Heureuseme­nt qu’il y a ça d’ailleurs, sinon il n’y aurait pas eu tout ce plateau-là. Si les joueurs sont honnêtes, on est tous là que pour le prize money» , confessait le huitième-finaliste à Melbourne en début d’année, qui a même accepté de parler de Tommy Paul, son adversaire au prochain tour ! Ce qu’il ne fait jamais en tempsnorma­l. D. L.

Newspapers in French

Newspapers from France