L'Equipe

Halys, la bonne direction

-

4 6 6 6 6 1 2 4 Jusqu’à hier, le Péruvien Jorge Brian Panta était le seul joueur à avoir perdu à Wimbledon contre Quentin Halys. C’était au premier tour du tournoi juniors, en 2013! Si Benoît Paire est venu doubler la stat hier, neuf ans après, et entre deux averses d’une première journée au ciel typically british, c’est parce qu’il avait les idées autant embrouillé­es que celles de son adversaire étaient limpides. Après le gain du premier set et une interrupti­on, Paire, l’esprit torturé ces derniers mois, s’est déconnecté (4-6, 6-1, 6-2, 6-4). Si lui ne sait plus trop ni où il en est, ni où il veut aller, Halys, au contraire, trace enfin une route qui lui était promise depuis des années, et notamment depuis son titre aux Petits As en 2010.

QUENTIN HALYS Enfin installé dans le top 100 ATP (il est 82e), après avoir tourné autour pendant cinq ans, il sait que c’est en grande partie parce qu’il s’est mis la tête au clair grâce au travail effectué depuis bientôt deux ans avec son coach, l’ex60e mondial Nicolas Devilder : « On a essayé de simplifier les choses sur le court. Je suis grand, je frappe bien, je sers, j’envoie en

coup droit et j’arrête de me prendre la tête. Peu importe que je gagne ou que je perde. Trop souvent, quand j’étais tendu, je me laissais submerger par mes émotions et, dans

les moments chauds, je n’osais plus y aller. Aujourd’hui, indépendam­ment du résultat final, je fais de plus en plus peur à mes adversaire­s, ils savent que ça ne va pas être

“Je fais de plus en plus peur à mes adversaire­s, ils savent que ça ne va pas être rigolo

''

“Je vois plusieurs personnes, psy et hypnotiseu­r, parce que je ne suis pas forcément heureux dans ma vie en ce moment. C'est pour ça que je voulais faire une pause, pour essayer de retrouver goût à ce sport. Je l'ai aimé et, maintenant, je le déteste. C'est difficile de se retrouver dans cet état quand on est sur un court.

PAIRE’H’ BENOÎT , IER APRÈS SA DÉFAITE AU PREMIER TOUR CONTRE QUENTIN HALYS.

rigolo.» Ça tombe bien: son prochain adversaire, le Géorgien Nikoloz Basilashvi­li, tête de série n°22, n’est pas vraiment du genre à se marrer sur un court. J. Re.

 ?? ?? Quentin Halys (au premier plan) a enfoncé encore un peu plus Benoît Paire.
Quentin Halys (au premier plan) a enfoncé encore un peu plus Benoît Paire.

Newspapers in French

Newspapers from France