L'Equipe

DAZN, Apple, Discovery et les autres...

Outre Canal + et Amazon, d’autres chaînes et plateforme­s pourraient aussi répondre à l’appel d’offres.

-

Comme dans tout appel d’offres, il y a les candidats attendus et les outsiders. Alors l’UEFA a certaineme­nt vu d’un bon oeil le deal d’Apple TV +avec la Major League Soccer (MLS), mi-juin: un contrat monde de dix ans pour retransmet­tre tous les matches. Le minimum garanti serait de 2,5 Md$, soit 250M$ par an (237M€). Cette intrusion d’Apple, avec son énorme surface financière, effraie la concurrenc­e. Mais, pour l’instant, à l’image de Prime Video à ses débuts, Apple oriente en priorité ses acquisitio­ns vers le marché américain.

Son arrivée sur un appel d’offres destiné à la France uniquement est plus incertaine. En revanche, DAZN, présenté depuis sa création en 2015 comme «le Netflix du sport», est plus attendu. La plateforme a déjà signé un deal mondial avec l’UEFA pour la diffusion de la Ligue des champions féminine jusqu’en 2024 et retransmet sur le marché allemand – où elle détient aussi la Bundesliga – le volume des matches de la Ligue des champions masculine.

Comme DAZN, Discovery, fraîchemen­t associé à Warner, avait formulé l’an passé une offre pour les droits de la Ligue 1 abandonnés par Mediapro. Sans succès. Alors que le propriétai­re d’Eurosport lance peu à peu sa plateforme Discovery +en Europe, récupérer un bout de Ligue des champions pourrait se montrer utile pour valoriser sa version française.

Netflix, enfin, connaît une petite crise de croissance (–200000 abonnés dans le monde au premier trimestre) et aurait pu miser sur le sport en direct pour aller conquérir des abonnés (elle l’aurait tenté récemment aux États-Unis sur la F1). Mais Damien Bernet, directeur du développem­ent pour la France, a assuré hier lors d’un échange avec l’Associatio­n des journalist­es médias que « la diffusion du sport en direct chez Netflix n’est pas à l’ordre du jour» .

Newspapers in French

Newspapers from France