L'Equipe

Tamgho : « C’est lui qui m’a fait commencer le triple »

Le champion du monde 2013 rend hommage à l’homme qui l’a lancé, Jean-Hervé Stievenart.

-

« C’est l’un des premiers qui a eu confiance en moi, c’est lui qui m’a fait commencer le triple saut. J’avais 15-16 ans, il m’avait dit que j’avais de l’avenir dans cette discipline. C’était l’entraîneur national, je l’ai écouté et j’ai voulu m’entraîner avec lui dans la foulée. Ça a été difficile car je n’avais pas forcément l’âge pour entrer à l’Insep. Il s’est battu, il a forcé la porte pour que je puisse avoir une dérogation spéciale. Il m’a appris les balbutieme­nts de la discipline, c’est avec lui que j’ai eu mes premiers titres. Ça a été quelqu’un de très important dans mon parcours sportif. Avec mes athlètes, j’évoque toujours “Stieve” dans mes discours. Je dis qu’il a eu confiance en moi, en mes capacités et surtout en ma déterminat­ion. Stieve a vu tout de suite en moi quelqu’un de très déterminé, quelque chose que personne ne voyait. Aujourd’hui, il y a du Stieve dans mon entraîneme­nt même si, entre-temps, nos chemins se sont séparés. Avant de partir à la retraite, il avait dit au DTN, “les deux qui pour moi sont légitimes pour prendre les rênes du triple saut en France, c’est Benjamin (Compaoré) et Teddy”, c’était fort. Forcément, on s’est contactés, j’ai tenu à le remercier, à le féliciter pour sa longue carrière. Quand on parle de Stieve, le réflexe, c’est de dire que c’est le père du triple. »

Newspapers in French

Newspapers from France