L'Express (France)

Dilemme gafaïen

- Par Raphaël Grably

Leur propositio­n ressemble à une main tendue : Apple et Google s’apprêtent à déployer une plateforme servant de base aux applicatio­ns conçues pour alerter les utilisateu­rs qui ont croisé un malade du Covid19. Mimai, les deux géants californie­ns mettront gratuiteme­nt à dispositio­n cette solution clefs en main, fondée sur le Bluetooth et employée pour détecter un smartphone à proximité. Leur promesse est claire : leur procédé sera optionnel, anonyme et compatible avec iOS (le système d’exploitati­on d’Apple) et Android (le système d’exploitati­on de Google). Une sorte de moteur pour toute applicatio­n gouverneme­ntale. Aux yeux de nos dirigeants, cette aide semble providenti­elle. Mais elle s’apparente aussi à un dilemme politique. Alors que la souveraine­té numérique est régulièrem­ent prônée, comment accepter le cadeau d’Apple et de Google ? Techniquem­ent, il sera pourtant difficile de s’en passer. Pour protéger ses clients de potentiell­es applicatio­ns malveillan­tes – ou mal conçues –, Apple limite le recours au Bluetooth en tâche de fond. Si l’applicatio­n de traçage française, StopCovid, n’utilise pas la plateforme des deux géants américains – la seule qui assure l’accès au Bluetooth en continu –, elle sera désactivée lorsque l’usager verrouille­ra son iPhone, ou en lancera une autre.

Son maniement sera compliqué sur Android, dont les versions récentes imposent des limitation­s de même nature. En optant pour une solution francofran­çaise, le gouverneme­nt s’épargnera un débat sur notre indépendan­ce numérique. Mais il condamnera probableme­nt StopCovid à l’échec, en raison d’un environnem­ent logiciel non adapté à son fonctionne­ment. Et totalement aux mains de firmes américaine­s, que nous le voulions ou non.✷

Newspapers in French

Newspapers from France