Ja­pon Gol­go 13 au chô­mage tech­nique

L'Express (France) - - Sommaire -

Taï­wa­nais, très at­ta­chés à leur li­ber­té d’ex­pres­sion et au suf­frage uni­ver­sel ob­te­nu dans les an­nées 1990. Plus de 80 % des ha­bi­tants se disent avant tout « Taï­wa­nais » et non « Chi­nois ». La ten­dance est mas­sive par­mi la jeune gé­né­ra­tion, bi­be­ron­née à la cul­ture oc­ci­den­tale. « Je sais que cer­tains de mes ar­rière-grands-pa­rents sont ve­nus de Chine après la guerre, mais ce pas­sé ne m’in­té­resse pas vrai­ment », ex­pose Yu-min, étu­diant de 20 ans, che­ve­lure ra­me­née en ca­to­gan. Il sort d’une ré­pé­ti­tion avec son groupe de mu­sique, dont les pa­roles en­ga­gées sont cla­mées non pas en man­da­rin, mais en langue taï­wa­naise (ma­jo­ri­taire avant 1949). « Au­cun de mes amis ne sou­haite que nous soyons an­nexés par la Chine, mais cer­tains ne se rendent pas compte de la me­nace », pré­cise-t-il.

La crise a don­né à l’ex-For­mose une oc­ca­sion unique de briller sur la scène in­ter­na­tio­nale. Alors que Pé­kin est sous le feu des cri­tiques pour son manque de trans­pa­rence, les mé­dias in­ter­na­tio­naux plé­bis­citent le « mo­dèle » taï­wa­nais. L’ex­pé­rience de la crise du Sras de 2003, mais aus­si l’ha­bi­tude de se mé­fier de la pro­pa­gande chi­noise, ont per­mis à l’ar­chi­pel de ré­agir avec une pré­co­ci­té sa­lu­taire. En im­po­sant une qua­ran­taine aux voya­geurs en pro­ve­nance de Wu­han dès jan­vier, puis le port du masque et un dé­pis­tage in­ten­sif, les au­to­ri­tés ont tué l’épi­dé­mie dans l’oeuf. Elles ont en­suite en­voyé près de 25 mil­lions de masques à des pays af­fec­tés par le Co­vid-19. Por­tée par cette dy­na­mique, Taipei es­père pou­voir par­ti­ci­per à l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té, dont elle est ex­clue, sous la pres­sion de la Chine com­mu­niste. Ses chances d’ob­te­nir un sta­tut d’ob­ser­va­teur res­tent minces, tant la ma­jo­ri­té des pays mem­bres­re­fu­sent­de­frois­ser­la« Ré­pu­blique po­pu­laire ». Les re­la­tions entre Pé­kin et Taipei sont gla­ciales de­puis l’élec­tion, en 2016, de la pré­si­dente Tsai Ing-wen, du Par­ti dé­mo­crate pro­gres­siste (PDP), dont une frange pousse à dé­cla­rer l’in­dé­pen­dance de l’île (même si elle est de fac­to au­to­nome).

Sur le plan in­té­rieur, la pan­dé­mie a va­li­dé la stra­té­gie de la di­ri­geante, triom­pha­le­ment ré­élue en jan­vier, qui consiste à ré­duire la dé­pen­dance à son puis­sant voi­sin. Le tout mê­lé à un peu de chance. Pour faire pres­sion sur le scru­tin pré­si­den­tiel de jan­vier, Pé­kin avait en ef­fet sus­pen­du les vi­sites de tou­ristes chi­nois vers l’île de­puis l’été der­nier. Cette sanc­tion au­ra fi­na­le­ment pro­té­gé Taï­wan contre le co­ro­na­vi­rus. « La fré­quence des in­ter­ac­tions avec la Chine a lar­ge­ment di­mi­nué ces trois der­nières an­nées, ce qui ex­plique en par­tie les bons ré­sul­tats de Taï­wan face à l’épi­dé­mie », note Roy Lee, di­rec­teur exé­cu­tif à l’Ins­ti­tut de re­cherche éco­no­mique Chung-Hua, à Taipei. Le re­tour d’in­ves­tis­seurs taï­wa­nais sur le sol na­tio­nal, en­cou­ra­gé par le PDP et ac­cé­lé­ré par la guerre com­mer­ciale si­no-amé­ri­caine, a par ailleurs contri­bué à li­mi­ter les dé­gâts éco­no­miques. Alors que le PIB chi­nois a plon­gé de 6,8 % au pre­mier tri­mestre, l’ac­ti­vi­té taï­wa­naise a aug­men­té sur la même pé­riode de 1,5 %. « Avant l’épi­dé­mie, beau­coup d’en­tre­prises avaient dé­jà mi­gré du conti­nent vers Taï­wan pour échap­per aux sanc­tions de Trump sur les pro­duits chi­nois », rap­pelle Roy Lee.

Ul­cé­ré par l’au­ra qui en­toure ac­tuel­le­ment Taï­wan, Pé­kin a ac­cen­tué sa pres­sion. Ses ma­noeuvres mi­li­taires à proxi­mi­té de l’île, dont la fré­quence a aug­men­té de­puis l’élec­tion de jan­vier, ont conti­nué ces der­niers mois. « Le si­gnal en­voyé à Taï­wan, comme aux Etats-Unis, qui la sou­tiennent, est clair : “Ne pro­fi­tez pas de l’épi­dé­mie pour avan­cer vers l’in­dé­pen­dance” », ana­lyse Kha­ris Tem­ple­man, consul­tant pour l’ins­ti­tut Hoo­ver, de l’uni­ver­si­té Stan­ford. Une ligne rouge que la pré­si­dente se garde bien de fran­chir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.