COM­MENT LES AC­COM­PA­GNER VERS UNE IN­SER­TION RÉUS­SIE ?

L'Express (France) - - SO­NAR - Ins­crip­tion gra­tuite toute l’an­née pour les 16/25 ans, sans em­ploi ni qua­li­fi­ca­tion. 133 sites-E2C en France. www.re­seau-e2c.fr

Avec la crise sa­ni­taire que nous tra­ver­sons, la jeu­nesse est for­te­ment tou­chée par le ra­len­tis­se­ment des en­trées sur le monde du tra­vail, de fa­çon plus mar­quée en­core lorsque les jeunes n’ont pas de qua­li­fi­ca­tion.

Ren­contre avec Alexandre SCHAJER, Pré­sident du Ré­seau E2C France

Acô­té des me­sures prises par le gou­ver­ne­ment pour lut­ter contre le chô­mage des jeunes, il existe des dis­po­si­tifs d’ac­com­pa­gne­ment pour les jeunes sor­tis du sys­tème scolaire sans em­ploi ni qua­li­fi­ca­tion, dont ce­lui des Écoles de la 2e Chance.

Com­ment le dis­po­si­tif E2C ac­com­pagne-t-il ces jeunes en si­tua­tion de dé­cro­chage scolaire ?

Quand un jeune a quit­té l’école sans di­plôme, il est sou­vent dif­fi­cile pour lui de re­prendre le che­min de la for­ma­tion ou d’ac­cé­der à un em­ploi. Les Écoles de la 2e Chance (E2C) pro­posent aux jeunes, ayant quit­té le sys­tème scolaire sans qua­li­fi­ca­tion ni di­plôme, de suivre une for­ma­tion in­di­vi­dua­li­sée com­pre­nant : des im­mer­sions en entreprise, le dé­ve­lop­pe­ment et l’ac­qui­si­tion de nou­velles com­pé­tences adap­tées au pro­jet pro­fes­sion­nel et un ac­com­pa­gne­ment tout au long du cur­sus vers l’in­ser­tion. Les sta­giaires des E2C passent en moyenne 35% de leur temps en entreprise afin de leur per­mettre de maî­tri­ser aus­si bien les gestes pro­fes­sion­nels que les codes de l’entreprise. Dé­ployées sur 133 sites sur le ter­ri­toire na­tio­nal, les E2C ac­com­pagnent les jeunes dans la construc­tion et la réa­li­sa­tion de leur pro­jet pro­fes­sion­nel, afin qu’ils ac­cèdent à un contrat de tra­vail ou une for­ma­tion qua­li­fiante. Avec plus de 15 600 sta­giaires ac­cueillis en 2019 et 63% de sor­ties po­si­tives, c’est-àdire de sta­giaires ayant trou­vé un em­ploi ou une for­ma­tion à l’is­sue de leurs par­cours, les E2C confirment leur uti­li­té au­près des jeunes en dif­fi­cul­té.

Avez-vous mis en place de nou­velles dis­po­si­tions pour ai­der les jeunes face à cette crise éco­no­mique, no­tam­ment les plus jeunes ?

Avec le sou­tien du gou­ver­ne­ment, via le Plan d’In­ves­tis­se­ment dans les Com­pé­tences, le Ré­seau pour­suit son dé­ve­lop­pe­ment afin d’as­su­rer une cou­ver­ture plus ho­mo­gène du ter­ri­toire et ac­cueillir plus de jeunes en dif­fi­cul­té. Les E2C doivent être en me­sure de re­ce­voir ces jeunes et de s’adap­ter aux nou­velles pro­blé­ma­tiques liées, pour as­su­rer la qua­li­té de l’ac­com­pa­gne­ment pro­po­sé. Par ailleurs, la part des mi­neurs dans le pu­blic ac­com­pa­gné des E2C ne cesse d’aug­men­ter. Re­pré­sen­tant 6% voi­ci 5 ans et 9% en 2017, la pro­por­tion des sta­giaires de 16 à 18 ans s’élève dé­sor­mais à 19%. Avec la mise en oeuvre de l’obli­ga­tion de for­ma­tion des jeunes de 16 à 18 ans en si­tua­tion de dé­cro­chage scolaire à comp­ter du 1er sep­tembre 2020, les E2C se sont pré­pa­rées à ac­cueillir da­van­tage de jeunes, dans le cadre d’un ac­com­pa­gne­ment ren­for­cé des­ti­né à prendre en compte les be­soins spé­ci­fiques des sta­giaires. Pa­ru cet été, le dé­cret d’ap­pli­ca­tion de la loi en­té­rine le par­cours de for­ma­tion per­son­na­li­sé tel que pro­po­sé par les E2C comme dis­po­si­tif d’ac­com­pa­gne­ment ré­pon­dant à cette obli­ga­tion de for­ma­tion. Pen­dant le confi­ne­ment, les E2C ont pu main­te­nir à 90% l'en­ca­dre­ment des jeunes. Cette pé­riode a été un ac­cé­lé­ra­teur de notre ré­flexion stra­té­gique. Les nou­velles mé­thodes de tra­vail à dis­tance ont per­mis d’as­su­rer une conti­nui­té pé­da­go­gique au­près de l’en­semble des sta­giaires ac­tuel­le­ment en par­cours. En pa­ral­lèle, les E2C poursuiven­t leur tra­vail d’ac­com­pa­gne­ment des sta­giaires vers l’au­to­no­mie et le dé­ve­lop­pe­ment de la confiance en soi. Ces nou­velles pra­tiques pé­da­go­giques per­mettent aus­si d’at­teindre les jeunes des ter­ri­toires les plus iso­lés (zones ru­rales, QPV…), afin de ren­for­cer la conti­nui­té géo­gra­phique de ser­vice pour les E2C.

Le sta­giaire E2C bé­né­fi­cie d’un ac­com­pa­gne­ment in­di­vi­dua­li­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.