UNE PÉ­TI­TION POUR LE DÉ­GROU­PAGE DU CLOUD SOU­VE­RAIN

L'Informaticien - - L'ESSENTIEL -

L’an­née der­nière, l’État dé­ci­dait de fa­vo­ri­ser l’avè­ne­ment de champions fran­çais du Cloud com­pu­ting. C’est chose faite, ce qui a don­né nais­sance à deux co-en­tre­prises : CloudWatt d’un cô­té (Orange et Thales) et Nu­mer­gy (SFR et Bull) de l’autre. Une pé­ti­tion a été mise en ligne à cette oc­ca­sion sou­te­nue par des as­so­cia­tions comme Adul­lact et l’Aful, ain­si que par des en­tre­prises comme Al­ter Way, Gan­di, IELO / Lost-Oa­sis, If Re­search, Nexe­di ou ViFiB. Ef­fec­ti­ve­ment, l’ar­gent in­ves­ti par l’État est uti­li­sé par CloudWatt et Nu­mer­gy comme bon leur semble. Mais le pro­blème n’est pas là : les as­so­cia­tions ré­clament le « dé­grou­page du Cloud, à l’ins­tar du dé­grou­page de l’ADSL » . Ce qui per­met­trait de don­ner « ac­cès di­rec­te­ment aux bâ­ti­ments et aux ser­veurs des Cloud sou­ve­rains pour et per­mettre à un opé­ra­teur concur­rent d’y dé­ployer son propre lo­gi­ciel et d’of­frir ain­si au mar­ché une al­ter­na­tive afin de pro­té­ger les in­té­rêts des consom­ma­teurs, l’in­no­va­tion et la libre concur­rence » . Il est vrai que la con­duite des pro­jets tant de Nu­mer­gy que de CloudWatt peut être cri­ti­quée. En re­vanche, les ar­gu­ments avan­cés nous semblent lé­gers. « Au bout de six mois, au­cun ser­vice n’est dis­po­nible », écrivent les as­so­cia­tions et en­tre­prises. Orange construit un nou­veau da­ta cen­ter pour ce ser­vice : dif­fi­cile de mettre sur pied un tel édi­fice en moins de six mois ! Car Orange, Thales, SFR et Bull ont tous in­ves­ti et pris des risques sur ce su­jet : faire face à IBM, Google, Mi­cro­soft et Ama­zon sur le ter­rain du Cloud com­pu­ting… cer­tains n’au­raient pas mi­sé un seul ko­pek dans la ba­taille. « Pour­tant, les tech­no­lo­gies et les PME fran­çaises du Cloud sont nom­breuses et concur­ren­tielles » , écrivent en­core les contes­ta­taires. C’est pour­quoi CloudWatt, en­core une fois, s’en­toure d’en­tre­prises fran­çaises, dont l’em­blé­ma­tique eNo­vance. Il est d’ailleurs as­sez amu­sant de lire dans le ma­ni­feste que « les plans an­non­cés pu­bli­que­ment par les opé­ra­teurs re­posent sur des ar­chi­tec­tures com­plexes à base de tech­no­lo­gies étran­gères » , puisque CloudWatt a choi­si OpenS­tack, « le sys­tème d’ex­ploi­ta­tion » du Cloud com­pu­ting qui est… libre. Au pas­sage, no­tons que OVH a aus­si choi­si ce sys­tème – dé­ci­dé­ment très en vogue – pour sa pla­te­forme de sto­ckage Hu­bic (lire le dos­sier Cloud en p. 44).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.