FREE RE­LANCE LE DÉ­BAT SUR LA NEU­TRA­LI­TÉ DU NET

BLO­CAGE PUBLICITAI­RE SUR FREE­BOX

L'Informaticien - - L'ESSENTIEL -

C’est via la mise à jour du 3 jan­vier de sa Free­box que Free a ac­ti­vé par dé­faut une op­tion blo­quant les pu­bli­ci­tés sur le Web pour ses abon­nés – et bloque en fait les ré­gies pub, dont AdSense et Dou­ble­click de Google. Aus­si­tôt, la nou­velle a créé un tol­lé sur le Net, une dé­fer­lante d’ar­ticles pour la grande ma­jo­ri­té très né­ga­tifs. Car en fai­sant ce­la, en « fil­trant » le Web, Xa­vier Niel en­tra­vait clai­re­ment la neu­tra­li­té du Web, comme ce­la a été dé­non­cé. La mi­nistre du Nu­mé­rique, Fleur Pel­le­rin, convo­quait en ur­gence les prin­ci­paux in­té­res­sés. Ré­sul­tat : l’op­tion n’a pas été désac­ti­vée mais la liste des ré­gies blo­quées a été vi­dée. L’in­ci­dent au­ra au moins eu le mé­rite de re­lan­cer un dé­bat sur la neu­tra­li­té du Net. Le pa­tron de Free s’est ex­pli­qué sur cette ma­noeuvre : « Tous les ac­teurs pensent qu’il faut né­go­cier avec Google et ob­te­nir une juste rémunérati­on. Nous sommes les seuls à avoir eu le cou­rage d’éta­blir un rap­port de force. » C’est bien ce rap­port de force qui est au centre du dé­bat. Mais se­lon nous, Free a ra­té une ba­taille : celle qui se si­tue au ni­veau de l’échange de tra­fic, des opé­ra­teurs de tran­sit et du CDN (Content De­li­ve­ry Net­work). Il est l’un des rares opé­ra­teurs en France à en être dé­pour­vu et ne peut donc plus jouer son rôle d’ai­guilleur du Net. Le rap­port de force avec les OTT (« Over The Top », ces géants du Web comme Ama­zon, Fa­ce­book ou Google) est donc na­tu­rel­le­ment dés­équi­li­bré. Free tente de le faire payer par la force.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.