BNP Pa­ri­bas Real Es­tate Sau­ve­garde, ar­chi­vage et in­no­va­tion !

L'Informaticien - - IT & ENTREPRISE­S -

Di­rec­teur Pro­duc­tion & In­fra­struc­ture au sein de BNP Pa­ri­bas Real Es­tate, Oueb Ra­che­di doit faire face à un vé­ri­table chal­lenge de crois­sance, dans une struc­ture à suc­cès qui connaît une forte pro­gres­sion, mais évo­lue dans un contexte concur­ren­tiel. Sa mis­sion couvre les ser­veurs et le sto­ckage, les ap­pli­ca­tifs qui leurs sont associés, les postes de tra­vail et les pé­ri­phé­riques, et l’en­semble du dis­po­si­tif hu­main as­so­cié. « Nous de­vons don­ner aux mé­tiers pour as­su­rer au mieux leur bu­si­ness les moyens tecÚiques qui fonc­tionnent bien, sont stables, et ré­pondent à leurs be­soins. » Une illus­tra­tion pour me­su­rer la dif­fi­cul­té de sa tâche : la crois­sance des don­nées double tous les six mois.

Au rythme des ac­qui­si­tions

Le mé­tier de BNP Pa­ri­bas Real Es­tate, l’immobilier, est dy­na­mique. Il s’affiche en crois­sance, no­tam­ment par le biais d’ac­qui­si­tions en com­plé­ment du dé­ve­lop­pe­ment du bu­si­ness. Ce qui im­pose à l’in­for­ma­tique de sans cesse al­ler à l’es­sen­tiel, et par lot, afin de dis­po­ser d’un sys­tème d’in­for­ma­tion ho­mo­gène, à tra­vailler sur des plans d’ac­tion pour ac­com­pa­gner au mieux cette crois­sance. Et ce­la passe par la né­ces­si­té d’en­ca­drer les usages par la mise en oeuvre de règles cou­vrant l’as-

Le géant de l’immobilier joue la carte de l’in­no­va­tion dans la pro­duc­tion, la vir­tua­li­sa­tion, le sto­ckage, l’ar­chi­vage et la sé­cu­ri­té de la don­née, de bout en bout.

pect lé­gal, dont le res­pect des règles d’ar­chi­vage sui­vant les lois ré­gle­men­taires et plus glo­ba­le­ment l’as­pect opé­ra­tion­nel, via l’ap­pli­ca­tion de règles d’au­to­ma­ti­sa­tion et de sys­té­ma­ti­sa­tion de l’ar­chi­vage, de la sau­ve­garde ou des purges. Les pré­ro­ga­tives de Oueb Ra­che­di sont d’of­frir le socle tecÚique et de ga­ran­tir la qua­li­té et la conti­nui­té de ser­vice de l’in­for­ma­tique de BNP Pa­ri­bas Real Es­tate. Il doit pour ce­la re­lier les com­po­sants du sys­tème d’in­for­ma­tion et dis­po­ser d’une gou­ver­nance ho­mo­gène. Il doit éga­le­ment faire en sorte que les pro­jets, no­tam­ment de na­ture ap­pli­ca­tive et d’in­fra­struc­ture, dé­bouchent en temps et heure. « Nous de­vons conci­lier nos ob­jec­tifs et mis­sions avec les moyens associés, no­tam­ment fi­nan­ciers », pré­cise Oueb Ra­che­di. À l’exemple du sto­ckage, dont la ca­pa­ci­té a été plus que mul­ti­pliée par quatre. « Dans le sto­ckage, le coût baisse au rythme des an­nées, et nous nous de­vons de suivre ce rythme, de dou­bler, tri­pler voire qua­dru­pler nos ca­pa­ci­tés, avec un bé­né­fice en termes de prix à notre avan­tage, né­ces­saire pour cou­vrir l’ex­ten­sion du pé­ri­mètre liée à la crois­sance », pour­suit-il

La re­cherche de l’in­no­va­tion

« Dans l’immobilier, l’in­no­va­tion est une com­po­sante très forte. Par exemple, l’iPad a tout de suite été sou­hai­té. Ce­la nous im­pose un ca­den­ce­ment dy­na­mique et adap­té en termes de qua­li­fi­ca­tion, de sé­cu­ri­té et d’in­fra­struc­ture. Nous sommes dans une dy­na­mique où sans cesse nous de­vons ré­pondre à ces termes. Nous de­vons nous-mêmes pro­po­ser afin d’être en ligne avec les at­tentes du mé­tier et en plus dé­layer les conte­nus afin d’adres­ser les be­soins. À nous d’être pro­duc­tifs, d’an­ti­ci­per les ob­so­les­cences, d’exer­cer une veille, et d’être sou­cieux du rap­port qua­li­té/prix. » L’in­for­ma­tique de BNP Pa­ri­bas Real Es­tate se doit d’ac­com­pa­gner l’in­no­va­tion, cri­tère de dif­fé­ren­tia­tion, pour as­su­rer la qua­li­té de ser­vice en fonc­tion des moyens fi­nan­ciers qui lui sont don­nés… Tout en ac­com­pa­gnant un mé­tier qui est dy­na­mique, ce qui tient en par­tie à la jeu­nesse du groupe. Exemple de cette vo­lon­té de suivre le rythme de l’in­no­va­tion, l’adop­tion très tôt de la vir­tua­li­sa­tion. Oueb Ra­che­di pré­pare éga­le­ment une ré­ponse au be­soin de no­ma­disme. « Nous de­vons conci­lier l’as­pect fi­nan­cier et pous­ser les li­mites du sys­tème d’in­for­ma­tion avec des ni­veaux de per­for­mance et de sto­ckage. » La vir­tua­li­sa­tion a éga­le­ment trou­vé sa place dans le sto­ckage, dans le choix avec son par­te­naire Dell des VTL ( Vir­tual Tape Li­bra­ry) de Quan­tum, cou­plées à la tecÚo­lo­gie VM­ware. Elle par­ti­cipe à la construc­tion d’un sys­tème d’in­for­ma­tion glo­bal et ur­bain. La va­leur ajou­tée de la so­lu­tion ap­porte des ré­ponses à des at­tentes fortes de sto­ckage, de dé­du­pli­ca­tion, d’in­té­gra­tion de la per­for­mance, et de ré­pli­ca­tion in­ter-sites. « Pour ré­pondre à nos en­jeux de PRA et PSI, nous de­vons dis­po­ser de mé­ca­nismes de ré­pli­ca­tion in­ter-sites afin d’as­su­rer nos be­soins de conti­nui­té de ser­vice. La so­lu­tion ré­pond éga­le­ment à notre be­soin de per­for­mance et à nos contrainte­s de sé­cu­ri­té », ex­plique Oueb ra­che­di. Avec par exemple les sys­tèmes de cryp­tages em­bar­qués, car la ré­pli­ca­tion est sy­no­nyme de trans­port de don­nées. « La so­lu­tion de Quan­tum em­barque tout ce­la, du be­soin de faire des ré­pli­ca­tions in­ter­ac­tives, d’avoir des don­nées au fil de l’eau, à la ca­pa­ci­té de swit­cher de l’un à l’autre site, sans que ce soit vi­sible par l’uti­li­sa­teur. » Oueb Ra­che­di sou­ligne éga­le­ment l’évo­lu­tion dy­na­mique de la so­lu­tion, dont le der­nier mo­dèle

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.