L’ave­nir est-il dans le Big Da­ta ?

L'Informaticien - - L’INFORMATIQ­UE DE… / BNP PARIBAS REAL ESTATE - Yves Grand­mon­tagne

Les pré­oc­cu­pa­tions de Oueb Ra­che­di portent sur plu­sieurs points, dont la ges­tion de l’ob­so­les­cence, la crois­sance et la ré­ponse aux be­soins des uti­li­sa­teurs. Elles com­plexi­fient sa mis­sion car il doit prendre en compte l’his­to­rique des ac­qui­si­tions du groupe, avec des uti­li­sa­teurs qui de­mandent à re­ve­nir sur des don­nées qui re­montent à l’époque des en­tre­prises avant leur ac­qui­si­tion. C’est un vrai su­jet, qui amène des ré­flexions sur des pro­blé­ma­tiques que l’in­for­ma­tique ne sait pas ou plus faire, comme de trans­por­ter des don­nées dans un sys­tème an­cien qui reste en vie de ma­nière ar­ti­fi­cielle, avec des don­nées maî­tri­sées mais qui im­posent un coût sup­plé­men­taire. « Au fil des an­nées, les sys­tèmes an­ciens vont se ta­rir, mais c’est un vrai chal­lenge. Nous pou­vons cou­vrir plu­sieurs choses avec une baie tecÚo­lo­gique, mais pas si la cou­ver­ture de don­nées an­ciennes a des li­mites, no­tam­ment des ap­pli­ca­tions comp­tables qui re­vêtent un as­pect ré­gle­men­taire et peuvent ne concer­ner qu’un nombre li­mi­té d’uti­li­sa­teurs. » Et le Big Da­ta ? « L’en­ca­dre­ment des usages est pri­mor­dial. La ques­tion est : que doit-on ame­ner et en­ca­drer de ma­nière au­to­ma­tique ? Il y a deux su­jets im­por­tants dans la pro­duc­tion in­for­ma­tique : l’ac­com­pa­gne­ment de la crois­sance, les chan­ge­ments qui de­mandent une bonne maî­trise et une bonne car­to­gra­phie de nos sys­tèmes ; et en pa­ral­lèle, en “toile de fond ”, une construc­tion qui de­mande une co­hé­rence de bout en bout. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.