Les re­cru­te­ments plus dif­fi­ciles en ré­gion

L'Informaticien - - EMPLOI / TENDANCES 2013 - So­phy Cau­lier

Viennent en­suite les job boards, l’Apec, Mons­ter, lesjeu­dis.com, Re­gions­job pour les plus uti­li­sés. Pour les jeunes di­plô­més, les en­tre­prises pri­vi­lé­gient les re­la­tions avec les écoles et les uni­ver­si­tés. Elles passent des an­nonces sur les plates-formes de stage des écoles, par­ti­cipent aux fo­rums spé­cia­li­sés et, de plus en plus, or­ga­nisent des évé­ne­ments en propre. Eco­no­com ren­contre ain­si plu­sieurs cen­taines de can­di­dats à l’oc­ca­sion de son Tour de France ou de son opération « Chan­ger d’air », qui consiste à iden­ti­fier des can­di­dats pa­ri­siens dé­si­reux de par­tir en ré­gion. « Car les re­cru­te­ments sont plus dif­fi­ciles en ré­gion, sur­tout pour des pro­fils d’ex­perts, alors qu’il existe des in­for­ma­ti­ciens ex­pé­ri­men­tés en Île-de-France qui n’as­pirent qu’à quit­ter la ré­gion pa­ri­sienne », re­marque Phi­lippe Sa­laün. Reste que les SSII ren­contrent plu­sieurs mil­liers de can­di­dats pour quelques cen­taines de re­cru­te­ment. À com­pé­tences et connais­sances tecÚiques égales, ce qui fe­ra la dif­fé­rence tient à la ca­pa­ci­té à tra­vailler en équipe, à se pré­sen­ter et à s’ex­pri­mer cor­rec­te­ment. « Tout ce que les jeunes di­plô­més n’ap­prennent pas pen­dant leurs études, comme de soi­gner leur te­nue ou de s’ex­pri­mer clai­re­ment face à un client » , conclut Gilles Daig­morte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.