Pour­quoi une so­lu­tion ex­terne de su­per­vi­sion ?

L'Informaticien - - IT & ENTREPRISE­S -

Sté­phane Ber­thaud, di­rec­teur avant-vente de Veeam Lors­qu’un client ex­ter­na­lise son da­ta cen­ter chez un hé­ber­geur, il peut et doit gar­der une vi­si­bi­li­té sur son in­fra­struc­ture, son uti­li­sa­tion, le res­pect des taux d’uti­li­sa­tion, etc. Ce­la peut être complexe à mettre en place, ou biai­sé si l’on uti­lise ex­clu­si­ve­ment les ou­tils four­nis par l’hé­ber­geur. D’ou l’in­té­rêt de dis­po­ser d’un ou­til tiers simple à dé­ployer, non in­tru­sif, qui n’af­fecte pas l’hé­ber­geur, et qui donne une vi­sion com­plète de l’in­fra­struc­ture uti­li­sée. No­tam­ment des rap­ports pous­sés sur l’uti­li­sa­tion de l’in­fra­struc­ture, des CPU, de la RAM, du sto­ckage. Un exemple fré­quent porte sur la sur-allocation des res­sources mé­moire, dont les clients ne sont pas tou­jours conscients. Ce n’est pas in­ter­dit, mais ce­la doit être maî­tri­sé, et le client doit dis­po­ser d’une vue de jus­qu’où il peut al­ler en termes de par­tage des al­lo­ca­tions mé­moire et d’uti­li­sa­tion du sto­ckage. Une so­lu­tion de su­per­vi­sion va éga­le­ment per­mettre d’avoir une ac­tion pré­ven­tive en cas de signes de pro­blème sur l’in­fra­struc­ture, voire de les ré­soudre ra­pi­de­ment. Et d’ac­com­pa­gner le SLA mis en jeu le plus fré­quem­ment, la re­mise en ser­vice d’une VM VM­ware ou Hy­per-V en moins de trois mi­nutes, avec vé­ri­fi­ca­tion des don­nées cô­té sau­ve­garde. Le client doit pou­voir s’as­su­rer que son pres­ta­taire puisse lui ga­ran­tir la res­tau­ra­bi­li­té d’une VM, avec des tests de res­tau­ra­tion au­to­ma­ti­sés sur l’en­semble de ses VM, et que les don­nées conser­vées se­ront uti­li­sables en cas de be­soin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.