Des pro­grammes de plus en plus poin­tus

L'Informaticien - - FORMATIONS IT -

En­core nais­sante, l’offre de for­ma­tion sur le Web pro­pose tou­te­fois du conte­nu in­té­res­sant aux en­tre­prises comme aux par­ti­cu­liers, même si elle reste très cen­trée sur des lo­gi­ciels bu­reau­tiques ou mul­ti­mé­dias. Tou­te­fois, des ini­tia­tives pour adres­ser les for­ma­tions tech­niques et pro­fes­sion­nelles existent.

Il n’est un secret pour per­sonne que les for­ma­tions « 2.0 », ou en ligne, sont une pe­tite ré­vo­lu­tion dans le mi­lieu de la for­ma­tion. Tou­te­fois, dans le mi­lieu de l’in­for­ma­tique, ces pra­tiques en sont en­core à leurs bal­bu­tie­ments, ou presque. Les for­mules de for­ma­tion existent, les ou­tils éga­le­ment et glo­ba­le­ment, la qua­li­té est au ren­dez-vous. Mais at­ten­tion, pour le mo­ment en tout cas, les for­ma­tions en ligne ne sont pas – en­core ? – vouées à rem­pla­cer les for­ma­tions dites tra­di­tion­nelles, en salle de classe avec un for­ma­teur phy­sique. Pour l’heure, on ob­serve plu­tôt un pa­ral­lèle et une sorte de com­plé­men­ta­ri­té entre or­ga­nismes de for­ma­tions clas­siques (Glo­bal Know­ledge, Egi­lia, IB Ce­gos, M2i, etc.) et les for­ma­tions en ligne, qui ne sont pas en­core très dé­ve­lop­pées. Les sites de for­ma­tions en ligne orien­tés grand pu­blic et sur les lo­gi­ciels « gra­phiques » sont beau­coup plus pré­sents. Pour des for­ma­tions orien­tées plus « pro­fes­sion­nelles », peu de plates-formes existent. En réa­li­té, Vo­de­clic fait of­fice de pion­nier en la ma­tière. Le site a été créé en 2007 par trois pas­sion­nés, dont Xa­vier Sillon, qui bé­né­fi­ciait dé­jà d’une ex­per­tise dans la for­ma­tion pour avoir créé Fa­mi­clic, un site de for­ma­tion à la bu­reau­tique à do­mi­cile. « Cette ex­pé­rience du ter­rain m’a ap­pris que les gens ne savent pas réel­le­ment ce qu’ils veulent. Dans ce genre de pres­ta­tion, fi­na­le­ment, on fait beau­coup plus d’ac­com­pa­gne­ment et d’ap­pren­tis­sage sur le “com­por­te­ment ” face à une ma­chine que de la for­ma­tion à pro­pre­ment par­ler » , ex­plique-t-il. Ce constat est loin d’être ano­din puisque c’est sur ce­lui-ci qu’est fon­dé Vo­de­clic, et c’est aus­si ce­ci qui va mar­quer une grande dif­fé­rence face à des or­ga­nismes tra­di­tion­nels.

Te­nir compte de la mul­ti­pli­ca­tion des lo­gi­ciels

En termes de bu­reau­tique, le monde a clai­re­ment chan­gé et comme il convient de le rap­pe­ler, nous fai­sons face à une mul­ti­tude de lo­gi­ciels dif­fé­rents, quo­ti­dien­ne­ment. « Il y a trente ans, les gens uti­li­saient un seul lo­gi­ciel. Au­jourd’hui, cha­cun en uti­lise une tren­taine, sur un or­di­na­teur, une ta­blette, un smart­phone, etc. Voire sur les trois en même temps » , continue Xa­vier Sillon. Une liste que nous pour­rions com­plé­ter – TV connec­tée, etc. – et qui de­vrait conti­nuer à gros­sir dans les an­nées à ve­nir. Et c’est cette mul­ti­pli­ci­té des lo­gi­ciels et des ap­pa­reils qui a trans­for­mé la bu­reau­tique. Dé­sor­mais, « tout le monde à un com­por­te­ment bu­reau­tique dif­fé­rent » , constate le fon­da­teur de Vo­de­clic. C’est aus­si cette nou­velle donne – cha­cun uti­lise et ap­pré­hende l’ou­til in­for­ma­tique à sa ma­nière – qui rend l’ap­pren­tis­sage plus complexe, chaque per­sonne ayant aus­si une lo­gique propre à la com­pré­hen­sion. C’est en­core une fois le par­ti pris de Vo­de­clic, qui en un an et de­mi a mis sur pied des mil­liers de for­ma­tions non pas sur un usage gé­né­ral mais sur une fi­na­li­té concrète. « Au­jourd’hui, nous pro­po­sons 10 500 for­ma­tions sur plus de 400 lo­gi­ciels » , s’ex­ta­sie le vé­hé­ment Xa­vier Sillon ! Le site de for­ma­tion ac­cueille en moyenne entre 350 et 400 nou­velles for­ma­tions chaque mois ; un rythme de croi­sière qui de­vrait me­ner Vo­de­clic à pro­po­ser entre 15 000 et 16 000 for­ma­tions d’ici à la fin 2013, sur des lo­gi­ciels orien­tés bu­reau­tique, In­ter­net, mul­ti­mé­dia, sé­cu­ri­té, etc. Ce qu’on ap­pelle une « for­ma­tion » est en fait une vi­déo d’une du­rée moyenne consta­tée entre 4 et 6 mi­nutes, et sur une seule fonc­tion, qui ré­pond à un seul « but ». Par exemple, Adobe Acro­bat pro Ex­ten­ded 9 dis­pose de trente « for­ma­tions », comme « Créer un PDF de­puis un fi­chier », « Or­ga­ni­ser ses do­cu­ments » ou en­core « Créer un for­mu­laire avan­cé ». « Pour la plu­part de nos uti­li­sa-

teurs, nous ne sommes pas une for­ma­tion mais une so­lu­tion à l’un de leurs pro­blèmes » , sou­ligne en­core le di­rec­teur de la so­lu­tion en ligne.

In­di­vi­dua­li­sa­tion des for­ma­tions

C’est aus­si une so­lu­tion nou­velle pour les en­tre­prises qui, jusque-là, avaient en fait uni­que­ment re­cours à des for­ma­tions clas­siques en salle de classe pour for­mer quelques em­ployés à une nou­velle ver­sion d’Of­fice par exemple. Une so­lu­tion qui pré­sente des désa­van­tages comme le prix – même s’il est dif­fi­cile de faire des com­pa­rai­sons entre or­ga­nisme tra­di­tion­nel et so­lu­tion en ligne – mais sur­tout le rythme im­po­sé aux col­la­bo­ra­teurs, ou les su­jets abor­dés. « Au­jourd’hui, une en­tre­prise peut pro­po­ser à ses em­ployés de se for­mer sur des lo­gi­ciels sur les fonc­tions qu’ils ne connaissen­t pas uni­que­ment » , pré­cise le fon­da­teur qui parle de « l’in­di­vi­dua­li­sa­tion » de la for­ma­tion. Les « élèves » ne sont tou­te­fois pas li­vrés à eux-mêmes puisque les for­ma­tions vi­déo sont sui­vies par des exer­cices et une évaluation QCM. « On peut aus­si pré­pa­rer l’uti­li­sa­teur à une cer­ti­fi­ca­tion » , ex­plique Xa­vier Sillon. C’est aus­si une par­tie de la force de Vo­de­clic qui s’adresse tant aux par­ti­cu­liers qu’aux en­tre­prises, avec des fonc­tions ap­pré­ciables. « On leur pro­pose des fonc­tions de re­por­ting, de sta­tis­tiques, de dé­ploie­ment, mais aus­si la pos­si­bi­li­té de per­son­na­li­ser l’ou­til » par exemple. Elles peuvent y ac­cé­der di­rec­te­ment via la plate-forme on­line de Vo­de­clic ou in­té­grer les for­ma­tions via des API avec des sys­tèmes comme les Google Apps ou Sha­re­Point. « Nous cher­chons à di­mi­nuer le che­min de l’uti­li­sa­teur vers la for­ma­tion » , sou­ligne en­core Xa­vier Sillon qui ex­plique aus­si que la dé­marche est celle d’un édi­teur de lo­gi­ciels. Pour conti­nuer sa per­cée, Vo­de­clic mise en­core sur ses points forts comme la co­hé­rence pé­da­go­gique, ses ou­tils de plan­ning et de tu­to­rat ou son mo­teur de re­cherche. Le ca­ta­logue 2013 de­vrait aus­si s’en­ri­chir de for­ma­tions de plus en plus pro­fes­sion­nelles avec « l’ou­ver­ture d’une sec­tion au­tour du CRM, avec pro­ba­ble­ment CRM Dy­na­mics de Mi­cro­soft et la so­lu­tion de Sa­les­force. Nous irons cer­tai­ne­ment dans ce sens puisque l’in­té­gra­tion des Yam­mer ou Chat­ter touche 100 % des uti­li­sa­teurs » , ex­plique en­fin le fon­da­teur de Vo­de­clic, qui peut se tar­guer de belles ré­fé­rences clients comme Thales ou un par­te­na­riat avec Orange par exemple.

Al­phorm : Mi­cro­soft, VM­ware et Ci­trix

Gé­né­ra­le­ment, les for­ma­teurs ou or­ga­nismes de for­ma­tion ex­pliquent que le pré­sen­tiel est in­con­tour­nable pour toutes les pres­ta­tions tech­niques. Mais un site fran­çais a fait le pa­ri du contraire : Al­phorm.com s’est très ré­cem­ment lan­cé dans l’aven­ture. « De par notre ex­pé­rience ac­quise via la so­cié­té de ser­vices Al­phard Tech­no­lo­gies, nous avons consta­té que la for­ma­tion sur des com­pé­tences poin­tues n’est pas for­cé­ment ac­ces­sible à toutes les en­tre­prises. Nous avons donc ré­flé­chi à un moyen de dis­pen­ser ces for­ma­tions à tous, aux TPE, aux étu­diants, etc. Nous avons com­men­cé par des vi­déos pos­tées sur YouTube et, la sauce pre­nant, nous avons lan­cé Al­phorm. com » , nous ex­plique son fon­da­teur Ha­mid Ha­ra­ba­zan. Le site lan­cé le 19 dé­cembre est en­core jeune, mais pro­pose dé­jà sept for­ma­tions : Mi­cro­soft Ac­tive Di­rec­to­ry 2008 R2, Ex­change 2010 et Hy­per-V/SCVMM 2008 R2 ; VM­ware vS­phere 5, Mi­rage 3.6 et Po­wer­cli 5.0 ; Ci­trix XenApp 6.5. Ici, on ne parle pas de for­ma­tions très courtes comme chez Vo­de­clic au contraire : la for­ma­tion sur Ci­trix par exemple dure plus de seize heures ! « Les for­ma­tions s’adressent des dé­bu­tants aux ex­perts puisque, par exemple, nous al­lons ap­prendre ce qu’est la vir­tua­li­sa­tion jus­qu’à l’ins­tal­la­tion d’une so­lu­tion » , sou­ligne le for­ma­teur qui pré­cise que tout ce­la se dé­roule en trois étapes : maî­trise du pro­duit, pré­pa­ra­tion de la cer­ti­fi­ca­tion et re­tour d’ex­pé­rience avec le for­ma­teur – par le biais d’exer­cice, d’un fo­rum, etc. « On mise sur le ra­tio 20 % de théo­rie et 80 % de pra­tique.» Al­phorm pré­pare dé­jà de nou­velles for­ma­tions ( VM­ware View, Sha­re­Point, SQL Server 2012 ou en­core Oracle Da­ta­base) et ap­proche ac­tuel­le­ment les écoles afin de com­men­cer à gran­dir.<

Les for­ma­tions de Vo­de­clic sont ac­ces­sibles sur plu­sieurs pé­ri­phé­riques tout en étant OS ag­nos­tique.

Vo­de­clic pro­pose 10 500 for­ma­tions sur plus de 400 lo­gi­ciels.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.