Connexions sur la piste !

L'Informaticien - - SKI HIGH TECH EXIT//// - Mi­chel Cho­tard

Du ski au casque en pas­sant par les gants, on ne compte plus les pro­duits prêts à in­ter­agir avec les lec­teurs MP3, les smart­phones... Mieux en­core, des vestes ap­portent de la cha­leur via des pan­neaux chauf­fants in­té­grés et des skis donnent plus de puis­sance aux skieurs grâce à l’uti­li­sa­tion d’une puce élec­tro­nique.

De­puis dé­jà de nom­breuses an­nées, l’ou­til in­for­ma­tique, et par­ti­cu­liè­re­ment la 3D, a été plei­ne­ment in­té­gré dans la fa­bri­ca­tion d’ar­ticles de sport. Pour la pra­tique des sports d’hiver, les in­gé­nieurs des grandes marques (Sa­lo­mon, Ros­si­gnol, Head, Ato­mic…) uti­lisent com­mu­né­ment les ou­tils in­for­ma­tiques pour conce­voir leurs skis. Le dé­ve­lop­pe­ment des lo­gi­ciels de concep­tion as­sis­tée par or­di­na­teur (CAO) a ap­por­té une aide pré­cieuse aux concep­teurs en leur per­met­tant, par exemple, de si­mu­ler la tor­sion d’un ski, de mieux connaître les ré­ac­tions des ma­té­riaux en fonc­tion des contrainte­s. Bref, l’in­for­ma­tique est de­ve­nue au­jourd’hui un ou­til in­dis­pen­sable pour l’in­dus­trie.

Quand l’élec­tro­nique s’in­vite dans le ma­té­riel

Les lo­gi­ciels de créa­tion nu­mé­rique ont trou­vé na­tu­rel­le­ment leur place dans les sports d’hiver. Mais ce­la fait dé­jà quelques sai­sons que les marques ont pas­sé la vi­tesse su­pé­rieure en in­té­grant cette fois-ci de l’élec­tro­nique em­bar­quée dans le ma­té­riel. Le plus bel exemple est bien évi­dem­ment le ski avec un fa­bri­cant comme Head. La marque au­tri­chienne s’était dé­jà faite re­mar­quée lors de l’hiver 20012002 en dé­cli­nant un ski avec une puce élec­tro­nique in­té­grée via le sys­tème In­tel­li­gence Technologi­e. De­puis, la marque continue de pro­po­ser un tel sys­tème sur ses mo­dèles de skis de piste « per­for­mance » . Cette sai­son, Head a lan­cé le Su­per­shape Titan (gamme Su­per­shape), un ski éga­le­ment do­té de cette fa­meuse puce. Bap­ti­sée « Kers » , cette technologi­e a vo­ca­tion « à ap­por­ter un supplément de puis­sance et d’ac­cé­lé­ra­tion comme un tur­bo » , ex­plique le fa­bri­cant. La ques­tion est de sa­voir comment marche un tel sys­tème. Se­lon Head, la puce élec­tro­nique si­tuée dans le ski se met en marche à la sor­tie d’une courbe sur la piste. « À cet ins­tant, la puce du sys­tème Kers li­bère son éner­gie et la trans­met aux fibres du ski » , in­dique la marque. À ce mo­ment là, le ta­lon du ski – l’ar­rière – va se ri­gi­di­fier et aug­men­ter ins­tan­ta­né­ment le re­bond. Ce qui per­met alors au skieur de bé­né­fi­cier d’une ac­cé­lé­ra­tion en fin de courbe. Évi­dem­ment, pour que ce­la fonc­tionne, Head a aus­si tra­vaillé sur les fibres du ski. Il s’agit dans ce cas de fibres pié­zo­élec­triques qui trans­forment l’éner­gie ci­né­tique en cou­rant élec­trique. Cette éner­gie est alors sto­ckée dans la puce du sys­tème Kers qui va, à son tour, dé­li­vrer de la puis­sance et ri­gi­di­fier le ta­lon du ski à l’ins­tant vou­lu via des dé­tec­teurs pré­pro­gram­més en fonc­tion des skis de la gamme. Pour don­ner un exemple, plus le ski se veut agres­sif plus la ri­gi­di­té du ta­lon se­ra importante. De quoi se prendre pour un as de la glisse…

Au ser­vice de l’ac­ces­soire

Si le ski est un exemple mar­quant de l’in­té­gra­tion de l’élec­tro­nique dans les sports d’hiver, il ne fau­drait pas non plus ou­blier tous les ac­ces­soires des skieurs et snow­boar­ders. Les lu­nettes et masques ont, eux aus­si, eu droit à de sé­rieuses avan­cées

tech­no­lo­giques. Plus en­core de­puis l’ar­ri­vée et la gé­né­ra­li­sa­tion des sys­tèmes de vi­déo HD em­bar­qués. Plu­sieurs marques comme Go­Pro, JVC ou So­ny main­te­nant, ont mis au point ces pe­tites ca­mé­ras que les pra­ti­quants peuvent ac­cro­cher au casque pour fil­mer leurs ex­ploits sur pistes ou dans les snow­parks. Chez Cam­sport, une marque fran­çaise créée en 2007, l’an­née 2012 a été mar­quée par le lan­ce­ment des lu­nettes Coach, so­laires po­la­ri­santes équi­pées d’une ca­mé­ra HD 720 pixels en grand angle – 135° – si­tuée sur la mon­ture entre les verres. Vive la mi­nia­tu­ri­sa­tion ! Ce pro­duit, d’une au­to­no­mie d’en­vi­ron 1 heure 30 mi­nutes et pe­sant quelque 75 grammes, est do­té d’un slot mi­cro SD qui peut conte­nir une carte de 32 Go. Afin d’ai­der les skieurs, Cam­sport en a fa­ci­li­té son uti­li­sa­tion avec un seul bou­ton pour dé­mar­rer l’en­re­gis­tre­ment. Quant à la re­charge des bat­te­ries et la ré­cu­pé­ra­tion des don­nées, un simple bran­che­ment USB 2.0 suf­fi­ra. L’ac­ces­soire ne se ré­sume pas aux ca­mé­ras. Im­pos­sible de pas­ser à cô­té de l’in­té­gra­tion de l’élec­tro­nique dans les casques de ski qui de­viennent de vé­ri­tables en­ceintes mu­si­cales. La marque amé­ri­caine K2, et de nom­breuses autres bien sûr, pro­posent aux skieurs des mo­dèles do­tés d’oreillette­s pour bran­cher un té­lé­phone ou un lec­teur MP3. « De­puis quelques sai­sons dé­jà, tous nos casques sont équi­pés d’écou­teurs avec une prise jack à l’ar­rière – un sys­tème au­dio Ba­se­line Ni­veau 1. C’est le cas du mo­dèle Rant Pro. Nous avons aus­si le Ri­val Pro qui per­met de gé­rer en plus un té­lé­phone – le Ba­se­line Ni­veau 3 » , ex­plique Jeff Ro­chas, le res­pon­sable du mar­ke­ting de la K2 en France. Si cer­tains fa­bri­cants ont conser­vé ce sys­tème de prise jack, d’autres, à l’image d’Ox­bow, ont pris le par­ti de tra­vailler en blue­tooth et de l’étendre aux vê­te­ments. La marque de surf­wear fran­çaise a ain­si mis au point un sys­tème nomade mul­ti­mé­dia (Ox­bow

Blue­tooth Sys­tem) qui est com­pa­tible avec tous les pro­duits mar­qués du lo­go OBS. Avec ce sys­tème, le skieur/snow­boar­der peut pi­lo­ter son ap­pa­reil di­rec­te­ment à par­tir d’une pe­tite con­sole si­tuée sur les vê­te­ments. C’est ici qu’in­ter­vient la so­cié­té Fi­bre­tro­nic, spé­cia­liste mon­dial du dé­ve­lop­pe­ment de cap­teurs, de consoles souples, de sys­tèmes lu­mi­neux et de pan­neaux chauf­fants.

La fibre élec­tro­nique

Im­plan­té à Hong Kong, Fi­bre­tro­nic a été créée il y a huit ans. « Nous four­nis­sons de nom­breuses so­cié­tés is­sues du sport comme Dé­cath­lon, Co­lum­bia, Bur­ton Snow­boards, Rip Curl, The North Face, Reusch – un fa­bri­cant de gants – ou Ox­bow » , ex­plique Dianne Jones, porte-pa­role de la so­cié­té. Concrè­te­ment, Fi­bre­tro­nic livre à ces marques des com­po­sants élec­tro­niques por­tables qui s’in­sèrent dans les manches, dans le pan avant d’une veste ou sur la face su­pé­rieure d’un gant. « Avec notre ex­per­tise dans ce do­maine, nous dé­si­gnons des pro­duits flexibles qui doivent être fa­ci­le­ment in­té­grables lors d’une phase de pro­duc­tion in­dus­triel » , pour­suit Dianne Jones : «Il faut aus­si pen­ser au la­vage des vê­te­ments et aux contrainte­s que su­bi­ra le sys­tème tels que le froid, la cha­leur ou l’humidité. » Autre do­maine où Fi­bre­tro­nic ex­celle : les pro­duits chauf­fants. Que ce soit des vestes, des gants ou des chaus­sures, le fa­bri­cant a no­tam­ment tra­vaillé avec Co­lum­bia lors de la sor­tie d’une chaus­sure de ran­don­née chauf­fante avec trois ni­veaux de puis­sance. Idem avec la marque scan­di­nave Kjus et sa veste Ra­pid Heat Vest. « Notre technologi­e Heat­wear consiste en la fa­bri­ca­tion de pan­neaux chauf­fants qui sont di­rec­te­ment in­té­grés sur une veste, des gants ou dans le chaus­son d’une chaus­sure. Nous uti­li­sons en­suite une bat­te­rie li­thium qui se connecte aux pan­neaux et qui four­nit l’éner­gie né­ces­saire à la pro­duc­tion. Une charge suf­fit pour une jour­née de ski et la bat­te­rie se re­charge comme une autre, en une nuit » , pour­suit Dianne Jones. Pour fi­nir, il ne fau­drait pas ou­blier le pro­jet sou­te­nu il y a cinq ans dé­jà par Quiksilver. À l’époque, la marque de surf­wear avait dé­ve­lop­pé un sa­cré pro­duit en col­la­bo­ra­tion avec des de­si­gners suisse ( Ate­lier 2CE), Estia In­no­va­tion et Mi­cro­cam. Ce groupe de tra­vail avait don­né nais­sance à la veste Cam­cor­der, un mo­dèle rem­pli d’in­no­va­tions et de tech­no­lo­gies avec un lec­teur/en­re­gis­treur de 40 Go ( MP3, vi­déo et pho­to), un écran sur la manche, des pan­neaux so­laires pour ali­men­ter le tout sans ou­blier une ca­mé­ra fixée sur le masque. Pré­sen­tée à Is­po, le sa­lon in­ter­na­tio­nal des ar­ticles de sport de Mu­nich, en 2007, cette veste avait fait sen­sa­tion, et re­çue tout lo­gi­que­ment un prix. Les pro­jets n’ont donc jamais man­qué. Que nous ré­servent donc l’in­no­va­tion dans les an­nées à ve­nir dans la pra­tique les sports d’hiver…

Dans un autre re­gistre, Fi­bre­tro­nic dé­cline aus­si des sys­tèmes chauf­fants qui se mettent en route d’une simple pres­sion. Les Su­per­shape iTi­tan de chez Head sont do­tés d’une puce qui li­bère de l’éner­gie pour am­pli­fier le re­bond des skis en sor­tie de...

La so­cié­té Fi­bre­tro­nic fa­brique des com­po­sants pour gé­rer des lec­teurs MP3 ou des té­lé­phones à dis­tance.

Les marques de sport uti­lisent des tech­no­lo­gies em­bar­quées en intégrant gé­né­ra­le­ment les consoles au ni­veau des manches.

Le fa­bri­cant de skis au­tri­chien Head est le pre­mier à avoir in­té­gré de l’élec­tro­nique dans ses skis en uti­li­sant une puce.

En 2007, Reusch et Fi­bre­tro­nic ont dé­ve­lop­pé les gants So­nic Control per­met­tant de contrô­ler un iPod sans fil grâce à un trans­met­teur.

Pré­sen­tée en 2007, la veste Cam­cor­der de Quik­sil­ver a mar­qué les es­prits. Elle n’est tou­te­fois ja­mais sor­tie dans les ma­ga­sins.

Les consoles em­bar­quées se font de plus en plus fines et dis­crètes et trouvent par­fai­te­ment leur place dans la dou­blure des poches.

Avec ses lunettes Coach, Cam­sport a pous­sé la mi­nia­tu­ri­sa­tion très loin avec une mi­nus­cule ca­mé­ra HD.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.