LA PRO­MESSE DE NOU­VEAUX SER­VICES

L'Informaticien - - MOBILITÉ 4G -

Avec le pas­sage vers un ré­seau tout IP, nous té­lé­pho­ne­rons à terme en uti­li­sant le Voice over LTE, un Skype nou­velle gé­né­ra­tion. La technologi­e est cen­sée amé­lio­rer la qua­li­té des ap­pels mais ce n’est pas en­core pour tout de suite. Pa­ral­lè­le­ment, les opé­ra­teurs cherchent de nou­veaux moyens de mo­né­ti­ser des ser­vices in­no­vants pour faire face à une de­mande ex­po­nen­tielle en ca­pa­ci­té.

Vers un nou­veau mo­dèle éco­no­mique ?

L’évo­lu­tion vers la 4G « amè­ne­ra aus­si un chan­ge­ment de mo­dèle éco­no­mique pour les opé­ra­teurs, comme ce­la a dé­jà été le cas en Co­rée du Sud et au Ja­pon » , es­time Alain Fer­rasse-Pa­lé, DG de NSN France. C’est sur les sta­tions de base que l’équi­pe­men­tier a concen­tré son at­ten­tion au MWC en an­non­çant les « Li­quid Ap­pli­ca­tions », cen­sées « chan­ger leur rôle au sein du ré­seau » en y dé­por­tant de l’in­tel­li­gence : de la mé­moire (400 Go pour le mo­ment, 1 To pro­chai­ne­ment), mais aus­si de la ca­pa­ci­té de pro­ces­sing. « D’une part, ce­la per­met aux opé­ra­teurs de faire du ca­ching. Par exemple, sur 100 vi­déos il peut de ma­nière dy­na­mique mettre en cache les dix les plus re­gar­dées, qui se­ront donc dé­jà char­gées. » Une ma­nière de sou­la­ger le ré­seau et d’évi­ter la la­tence. La ca­pa­ci­té de pro­ces­sing va quant à elle per­mettre aux opé­ra­teurs de mieux uti­li­ser les don­nées en sa pos­ses­sion. Sur une cel­lule, un opé­ra­teur sait qui sont les uti­li­sa­teurs connec­tés. Par exemple, le pour­cen­tage d’hommes et de femmes, mais aus­si le type de quar­tier. On peut ima­gi­ner adap­ter la pu­bli­ci­té dif­fu­sée à tel en­droit si 80 % des uti­li­sa­teurs qui s’y trouvent sont des hommes. Et ce n’est que le dé­but ! De la réa­li­té aug­men­tée sur ce prin­cipe de­vrait aus­si ra­pi­de­ment voir le jour. Tout ce­ci change le pou­voir entre les mains des opé­ra­teurs et trans­forme les re­la­tions qu’ils en­tre­tiennent avec les OTT (Over The Top), les ser­vices très gros consom­ma­teurs de bande pas­sante. « Au­jourd’hui, les opé­ra­teurs dis­posent d’in­for­ma­tions lo­cales, mais celles-ci n’étaient jus­qu’à pré­sent pas très per­ti­nentes » , conclut Alain Fer­rasse-Pa­lé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.