Un géant du lo­gi­ciel mon­té comme un Le­go

L'Informaticien - - SOCIÉTÉ -

Avec des pro­duits qui sont en­trés dans l’in­tel­lect col­lec­tif (AutoCAD, 3DS Max), Au­to­desk est de­ve­nu une en­tre­prise à la fois ul­tra spé­cia­li­sée et très connue du grand pu­blic. On la re­trouve dans de nom­breuses in­dus­tries : film, jeu vidéo, ar­chi­tec­ture, si­mu­la­tion, etc., tout ce­la au prix d’une stra­té­gie qui a consis­té à gran­dir étape par étape, ra­chat par ra­chat. Comme un Le­go.

Vous sou­ve­nez-vous de cette pu­bli­ci­té de Ci­troën pour la C4, dans la­quelle la voi­ture se trans­forme en énorme ro­bot, sauce Trans­for­mer ? Nous ima­gi­nons que comme la ma­jo­ri­té des Fran­çais, vous avez vu le film Ava­tar, le pre­mier à être vé­ri­ta­ble­ment mé­dia­ti­sé pour ses images 3D… Mais est-ce que vous vous êtes dé­jà ba­la­dé dans les rues de Flo­rence, ou de Rome, au XVe siècle en in­car­nant le per­son­nage d’Ezio Au­di­tore, dans le jeu As­sas­sin’s Creed ? Si vous avez vé­cu l’une de ces ex­pé­riences, alors vous avez dé­jà été confron­té aux tech­no­lo­gies d’Au­to­desk. Car en trente ans et des pous­sières, ce géant amé­ri­cain du lo­gi­ciel a su se di­ver­si­fier, gran­dir, gros­sir, ra­che­ter, lan­cer, in­ven­ter et dé­mo­cra­ti­ser. Tout ce­la sous la coupe d’un per­son­nage em­blé­ma­tique, Ca­rol Bartz, res­tée aux com­mandes de l’en­tre­prise de 1992 à 2006. Ces seuls élé­ments suf­fisent pour rendre l’his­toire d’Au­to­desk sin­gu­lière : un chef d’en­tre­prise qui se dé­voue du­rant 14 an­nées de sa vie, qui plus est une femme – ce n’est pas du ma­chisme, mais ce­la mé­rite d’être sou­li­gné tant c’est rare ! – dont chaque ra­chat d’en­tre­prise a connu le suc­cès. Mais avant qu’Au­to­desk de­vienne l’en­tre­prise que l’on connaît au­jourd’hui, elle est bien en­ten­du pas­sée par des stades que vivent toutes les so­cié­tés. En son temps, au dé­but des an­nées 80, Au­to­desk était dans une « am­biance start-up », comme on dit de nos jours, dans la ré­gion de San Ra­fael, dans le nord de la baie de San Fran­cis­co. Pen­dant une longue pé­riode, l’en­tre­prise s’est cen­trée au­tour de son pro­duit phare de DAO (Des­sin as­sis­té par or­di­na­teur) 2D et 3D plu­ri­dis­ci­pli­naire AutoCAD. La pre­mière ver­sion of­fi­cielle sort en dé­cembre 1982. L’his­toire de ce lo­gi­ciel re­monte même à 1977, lors­qu’on l’ap­pe­lait In­ter­act CAD. À son ori­gine : Mi­chael Riddle, puis John Wal­ker, qui co-fon­de­ront dé­but 1980 Au­to­desk pour lan­cer le lo­gi­ciel sous le nom AutoCAD. « À l’époque, c’était le pre­mier lo­gi­ciel qui per­met­tait en­fin de faire de ma­nière nu­mé­rique ce qu’on fai­sait en­core à la main, à la ma­nière tra­di­tion­nelle » , rap­pelle-t-on chez Au­to­desk. L’his­toire n’est tou­te­fois pas aus­si simple puisque de nom­breuses per­sonnes se gref­fe­ront à la créa­tion de l’édi­teur. En tout, pas moins de 14 : Ru­dolf Künz­li, Mike Ford, Dan Drake, Mau­ri Lai­ti­nen, Greg Lutz, Da­vid Ka­lish, Lars Mou­reau, Ri­chard Han­dy­side, Kern Sib­bald, Hal Royal­tey, Duff Kur­land, John Wal­ker, Keith Mar­ce­lius. Si AutoCAD reste long­temps le pro­duit phare d’Au­to­desk, l’édi­teur com­mence à de­ve­nir de plus en plus connu et ac­cé­lère sa mue dès 1985 en se lan­çant à la conquête

Ca­rol Bartz, PDG de 1992 à 2006.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.