La per­for­mance à tous prix !

L'Informaticien - - DOSSIER -

Avec des vo­lumes en forte crois­sance, les so­lu­tions de sto­ckage n’ont d’autres pers­pec­tives que la re­cherche de per­for­mance pour gé­rer les fe­nêtres de sau­ve­garde et per­mettre des ac­cès ra­pides et ef­fi­caces aux don­nées sto­ckées si né­ces­saire. De­puis deux ans, la ques­tion de la per­for­mance fi­gure donc au centre des évo­lu­tions des so­lu­tions de sto­ckage.

Les faits sont tê­tus. Le temps est in­com­pres­sible ! Les en­tre­prises le savent puis­qu’elles doivent réa­li­ser leur sau­ve­garde dans le même laps de temps qu’il y a dix, cinq ou un an mais avec des vo­lumes de don­nées bien plus im­por­tants. Pour y par­ve­nir, il faut amé­lio­rer en per­ma­nence les per­for­mances des équi­pe­ments de sto­ckage. Dans le sens in­verse, les uti­li­sa­teurs sont dé­sor­mais ha­bi­tués à des per­for­mances de haut ni­veau lors­qu’il s’agit de re­trou­ver leurs don­nées ou leurs fi­chiers. Pour re­le­ver ce dé­fi, les construc­teurs de baies de sto­ckage réa­lisent des prouesses tech­niques en réa­li­sant une op­ti­mi­sa­tion glo­bale des équi­pe­ments à tous les ni­veaux : ma­té­riel, lo­gi­ciel et ré­seau.

NLa gé­né­ra­li­sa­tion du SSD

Pour le ma­té­riel, la ten­dance la plus forte tient dans la gé­né­ra­li­sa­tion et l’in­té­gra­tion du SSD ou de cartes Flash dans les équi­pe­ments. L’idée de cette in­té­gra­tion des tech­no­lo­gies Flash vise à ré­pondre à dif­fé­rents pro­blèmes. Le pre­mier est d’ac­cé­lé­rer les flux d’en­trées/ sor­ties. D’un cô­té la tech­no­lo­gie per­met de ré­duire la la­tence dans l’ac­cès aux don­nées. D’un autre cô­té il s’agit d’ac­cé­lé­rer et d’op­ti­mi­ser le temps d’écri­ture des don­nées sur le sto­ckage. Mi­chel Pa­rent, chez HP, pré­cise : « C’est une des ten­dances forte du mar­ché. En ajou­tant des cartes flash ou smart­cache dans les ser­veurs, les en­tre­prises ac­cé­lèrent les don­nées vers les ser­veurs DAS (Di­rect At­ta­ched Sto­rage). Par ailleurs les sys­tèmes SSD sont plus ra­pides et ont moins de la­tence, du ni­veau de la mi­cro­se­conde. » Cette pos­si­bi­li­té était au­pa­ra­vant trop coû­teuse du fait du prix éle­vé des disques SSD. Par un tra­vail sur les al­go­rithmes de si­gnaux et sur la cor­rec­tion d’er­reur en écri­ture, des construc­teurs de disques per­mettent au­jourd’hui d’uti­li­ser des disques SSD ré­pu­tés moins per­for­mants comme les disques MLC plu­tôt que les disques haut de gamme SLC. Le coût est ain­si moindre. C’est entre autre ce que font HP et IBM, qui ont d’ailleurs cer­ti­fié les mêmes sys­tèmes de disques SSD MLC, ceux de Smart Sto­rage Sys­tems. Cha­cun y ajoute en­suite ses in­no­va­tions pour ré­pondre aux be­soins des clients. HP a re­vu son al­go­rithme de cache pour op­ti­mi­ser les écri­tures et en ré­duire la la­tence. Les sys­tèmes 3PAR au­to­risent aus­si l’écri­ture en pa­ral­lèle sur les dif­fé­rents noeuds du sys­tème pour en ti­rer pro­fit.

Cartes cache Flash en amont d’un SAN

LSI a choi­si une autre ap­proche en pla­çant des cartes cache Flash en amont d’un SAN (Sto­rage Area Net­work), les cartes Ny­tro XD, pour ré­soudre le pro­blème de gou­let d’étran­gle­ment des en­trées/sor­ties dans les

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.