Le Li­be­ra­tor de De­fense Dis­tri­bu­ted

L'Informaticien - - IMPRESSION 3D -

L'im­pres­sion 3D été l'ob­jet ce mois-ci d'une as­sez forte at­ten­tion des me­dias suite à la dif­fu­sion par l'en­tre­prise amé­ri­caine De­fense Dis­tri­bu­ted de plans per­met­tant de réa­li­ser une arme à feu. En­tiè­re­ment im­pri­mable grâce à une im­pri­mante 3D ba­sique, le Li­be­ra­tor conçu par cette so­cié­té est tech­ni­que­ment in­dé­tec­table par les por­tiques de sé­cu­ri­té, qui ne ré­agissent qu'à la pré­sence de mé­tal. Et pour­tant, il tire de vraies balles, comme l'a dé­mon­tré dans une vidéo le fon­da­teur de la so­cié­té Co­dy R Wil­son dans une vidéo dif­fu­sée sur son site. Ra­pi­de­ment, le gou­ver­ne­ment amé­ri­cain a fait in­ter­dire la dif­fu­sion de ces plans, mais ceux-ci sont res­tés en ligne suf­fi­sam­ment long­temps pour être ré­cu­pé­rés et uploa­dés sur d'autres plates-formes, no­tam­ment The Pi­rate Bay. L'ini­tia­tive de De­fense Dis­tri­bu­ted est avant tout mo­ti­vée par des ar­gu­ments po­li­tiques : Co­dy R Wil­son est un fa­rouche op­po­sant à toute ré­gu­la­tion des armes à feu aux États-Unis et cherche à prou­ver l'in­uti­li­té d'un tel contrôle. En tout cas, il n'en fal­lait pas plus pour qu'un élu s'em­pare de l'af­faire et pro­pose de contrô­ler les pos­ses­seurs d'im­pri­mantes 3D. Pas sûr que ce soit l'ef­fet dé­si­ré par les di­ri­geants de De­fense Dis­tri­bu­ted.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.