SMARTMYDA­TA, DES DON­NÉES NORMALISÉE­S ET LISIBLES

L'Informaticien - - LA FRENCH TECH -

Dans le pe­tit uni­vers de la donnée à Nantes, tout le monde semble connaître SmartMyDa­ta. C’est d’ailleurs chez Ake­neo que nous ren­con­trons Fran­çois War­telle, co-fon­da­teur de cette jeune pousse dé­diée à la struc­tu­ra­tion de la donnée. Et pour cause, les deux équipes tra­vaillent en­semble de­puis le mois de jan­vier. SmartMyDa­ta pro­pose de rendre les don­nées de ses clients ex­ploi­tables par le biais de ses so­lu­tions, en

mode Sa a Sou A PI .« On a dé­ve­lop­pé un en­semble de trai­te­ments de l’ in­for­ma­tion, ce qui per­met d’ écrire très ra­pi­de­ment un scé­na­rio qui fait qu’ en fonc­tion des don­nées en en­trée et du de­si­de­ra­ta du client, on va pou­voir abou­tir ra­pi­de­ment

à la grille de sor­tie sou­hai­tée», dé­crit Fran­çois War­telle. La start-up pro­pose tout d’abord du da­ta­clea­ning «as­sez­poin­tu» puis­qu’il sait ex­traire des don­nées po­ten­tiel­le­ment dé­gra­dées, abré­gées – par exemple une ré­fé­rence pro­duit – ou com­por­tant des fautes d’or­tho­graphe. Vient en­suite Smart My Feed, qu’on peut voir comme une conso­li­da­tion de la donnée « net­toyée ». Les ro­bots de SmartMyDa­ta vont agré­ger du conte­nu à l’aide d’une so­lu­tion de data mi­ning qui va cher­cher des termes et ca­rac­té­ris­tiques. Via un mo­teur de règles, ils en tirent des conclu­sions sup­plé­men­taires à l’ana­lyse des ca­rac­té­ris­tiques, re­pro­dui­sant l’ex­per­tise mé­tier du client. C’est, se­lon Fran­çois War­telle, dix fois plus per­for­mant que

les so­lu­tions ETL (ex­tract trans­form load) et né­ces­site moins d’in­ter­ven­tion hu­maine sur la donnée que les autres so­lu­tions du mar­ché. SmartMyDa­ta pousse de la donnée struc­tu­rée et nor­ma­li­sée pour le client : un avan­tage in­terne à l’achat et ex­terne à la vente, no­tam­ment sur le Web. Ce qui se ma­té­ria­lise avec la der­nière offre de l’ en­tre­pris en an

taise: SmartMy Se arch.«C’ est une pro­po­si­tion qui s’ adresse plu­tôt à de se-com­mer­çants: elle per­met d’ ac­cé­der aux bons do­cu­ments ra­pi­de­ment pour com­prendre les ar­ticles et ca­rac­té­ris­tique de pro­duits et comment les uti­li­sa­teurs uti­lisent la

re­cherche». Smart My Search va no­tam­ment faire de la ges­tion de sy­no­ny­mie dans un contexte don­né, afin que le ré­sul­tat de la re­cherche « matche » au mieux le be­soin de l’ache­teur po­ten­tiel. Exemple concret : un in­ter­naute re­cherche sur un site d’e-com­merce « Ha­mac grande taille », ce qui gé­nère très peu de ré­sul­tats. Par la créa­tion de sy­no­ny­mie, Smart My Se ar­chv are lier le terme« grande taille» à des ca­rac­té­ris­tiques réelles« double» et« fa­mille », aug­men­tant sub­stan­tiel­le­ment le nombre de ré­sul­tats. Ce­la pa­raît simple, mais SmartMyDa­ta mise sur une aug­men­ta­tion de 30 % du CA de ses clients du fait du meilleur mat­ching entre les flux pro­duits et les re­cherches des consom­ma­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.