Les ré­seaux so­ciaux et la co­op­ta­tion au coeur des re­cru­te­ments

L'Informaticien - - ACTIV’IT -

Par quels ca­naux les ESN vont-elles re­cru­ter en 2017 ? Ré­ponses si­mi­laires chez les prin­ci­pales ex-SSII : les an­nonces tra­di­tion­nelles, sur des sites spé­cia­li­sés ou au­près de Pôle Em­ploi ; les contacts via les ré­seaux so­ciaux, no­tam­ment Lin­kedIn ; la co­op­ta­tion à tra­vers des contacts pré­sen­tés par les col­la­bo­ra­teurs dé­jà en poste. « Ces trois ca­naux sont en­vi­ron à parts égales et re­pré­sentent cha­cun un tiers des re­cru­te­ments » , in­dique Be­noît Fro­ment, vice-pré­sident res­sources hu­maines de CGI. « Mais nous in­sis­tons de plus en plus sur la co­op­ta­tion qui,

lors­qu’elle est bien ani­mée, ac­cé­lère sen­si­ble­ment le re­cru­te­ment. Le col­la­bo­ra­teur est un tiers de confiance sur le­quel il

faut ca­pi­ta­li­ser » , pour­suit-il. Pour se faire connaître au­près des can­di­dats, CGI table éga­le­ment sur des opé­ra­tions pro­mo­tion­nelles comme « Vis mon job », qui en est à sa hui­tième édi­tion. Le prin­cipe : l’ESN pro­pose à 40 étu­diants en école d’in­gé­nieurs, de com­merce et d’uni­ver­si­tés scien­ti­fiques de pas­ser une jour­née en bi­nôme avec un « cam­pus ma­na­ger » sur l’un de ses sites (Pa­ris, Lille, Nantes, Tou­louse, Lyon et Bor­deaux).

« Ce­la per­met de dé­cou­vrir les mé­tiers des ESN qui sont au coeur de la transforma­tion

nu­mé­rique de notre so­cié­té » , in­dique- t- on chez CGI. Les autres ESN évoquent éga­le­ment des opé­ra­tions si­mi­laires. De son cô­té, So­pra Ste­ria met l’ac­cent sur des contrats d’al­ter­nance ou des offres de stage avec un pas­sage à l’in­ter­na­tio­nal. « Les étu­diants com­mencent un pro­jet en France et le suivent en­suite en Inde ou en Es­pagne en ren­con­trant les équipes lo­cales. Ils dé­couvrent ain­si ce que c’est que l’off­shore, en vrai » , ex­plique Ch­ris­telle Pra­dier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.