Mal­wa­reTech : de hé­ros à sus­pect

L'Informaticien - - L’ESSENTIEL -

Si vous re­gar­dez la ti­me­line Twit­ter du blog­geur (et cher­cheur en sé­cu­ri­té) Mal­wa­reTech, vous y ver­rez un trou du 2 au 14 août. D’ailleurs, le pre­mier tweet du 14 août est amu­sant : « Liste des choses à faire pen­dant la def­con : faire la fête, vi­si­ter le Red Rock ca­nyon, prendre des pho­tos, se faire in­cul­per par le FBI, louer des gros bo­lides » . En ef­fet, ce jeune Bri­tan­nique a été ar­rê­té aux États-Unis par le FBI, qui le soup­çonne d’être à l’ori­gine du mal­ware ban­caire Kro­nos. Quelques se­maines plus tôt, Mal­wa­reTech avait pour­tant été au centre de l’at­ten­tion pour une tout autre rai­son : c’est en par­tie grâce à lui que la pro­pa­ga­tion du ran­som­ware Wa­naC­ry a été stop­pée. L’acte d’ac­cu­sa­tion of­fi­ciel le pointe du doigt comme étant le créa­teur de Kro­nos, qu’il au­rait main­te­nu plu­sieurs an­nées, puis ven­du sur le dark Web. L’iden­ti­té de Mal­wa­reTech a donc été ré­vé­lée : le 16 août der­nier, ce­lui qui se nomme réel­le­ment Mar­cus Hut­chins était en­core aux États-Unis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.