De Wein­stein à « 42 »

L'Informaticien - - L' ESSENTIEL -

La place des femmes dans l’IT est une ques­tion an­cienne, mais tou­jours dé­bat­tue. Et les pro­blé­ma­tiques de sexisme dé­marrent dès l’école. Dé­jà en 2013, une étu­diante de l’uni­ver­si­té Pa­ris- VI Di­de­rot réa­li­sait son mé­moire sur le sexisme à Épi­tech. Ré­cem­ment, une en­quête de deux consoeurs de L’Usine Nou­velle a eu l’ef­fet d’une bombe : c’est le saint Graal qui est vi­sé, la cé­lèbre École 42 de Xa­vier Niel. L’ins­ti­tu­tion, qui veut cas­ser les codes, semble pour­tant re­pro­duire à la per­fec­tion ceux du sec­teur et de la so­cié­té en gé­né­ral. « On m’a pour­sui­vie sur un étage et de­mi que j’ai dû re­mon­ter à re­cu­lons – pour qu’ils voient sous ma jupe » , ra­conte une étu­diante. « Je ne me sen­tais pas à ma place parce que j’étais une fille. J’ai même hé­si­té à par­tir ! » , sou­ligne une autre élève. On comp­te­raient, se­lon l’en­quête, moins de 10 % de filles à 42. Entre 2014 et 2017, un chan­nel Slack bap­ti­sé NSFW ( Not Safe For Work) et gé­ré par les étu­diants semble avoir hé­ber­gé un vé­ri­table flo­ri­lège de mes­sages por­no­gra­phiques, in­sul­tants et/ ou sexistes. À tel point qu’une lettre « co­si­gnée par des di­zaines d’élèves » a pous­sé la di­rec­tion à re­prendre le contrôle du Slack et à fer­mer la chaîne in­cri­mi­née. « La ma­jo­ri­té des gar­çons de l’école n’est pas sexistes et beau­coup sont cho­qués par tout ça » , sou­ligne en­core une in­ter­ro­gée. D’autres exemples sont dé­crits dans l’ar­ticle. At­ten­tion, il se­rait faux de croire que seules les écoles de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur sont tou­chées par le pro­blème.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.