Quand l’IA veut vous faire la conver­sa­tion…

L'Informaticien - - SOMMAIRE -

Les in­ter­faces vo­cales en­va­hissent notre quo­ti­dien. Der­rière cette in­ter­face fa­cile à uti­li­ser, l’In­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle dé­voile ses nom­breuses fa­cettes. La pro­chaine étape va être de pou­voir conver­ser avec les ro­bots vo­caux comme avec n’im­porte qui !

Une étude réa­li­sée pour le compte de l’Ac­sel, l’as­so­cia­tion des pro­fes­sion­nels du nu­mé­rique, la Poste, Orange et la Caisse des Dé­pôts, et réa­li­sée par Har­ris in­te­rac­tive, in­dique que 46 % des in­ter­nautes fran­çais ont dé­jà eu re­cours à un chat­bot, un ro­bot ca­pable de ré­pondre à des ques­tions pré­cises sans in­ter­ven­tion hu­maine. Sous le ca­pot du ro­bot, des tech­no­lo­gies de « Deep Lear­ning » , une mo­dé­li­sa­tion d’après le fonc­tion­ne­ment du cer­veau hu­main qui aide à dé­chif­frer des mo­dèles comme des images, des sons et du texte à par­tir d’exemples.

Un taux d’er­reur ré­duit de moi­tié

Nuance, un édi­teur de lo­gi­ciel, tra­vaille de­puis plus de dix ans sur ces tech­niques. Se­lon Éric Mon­tague, Se­nior Di­rec­tor Stra­te­gy & Pro­duct De­ve­lop­ment chez Nuance Com­mu­ni­ca­tions, les al­go­rithmes ont per­mis de lar­ge­ment amé­lio­rer les per­for­mances dans les do­maines de la re­con­nais­sance du lan­gage na­tu­rel et de la re­con­nais­sance vo­cale al­liés à une puis­sance de trai­te­ment in­édite du fait des amé­lio­ra­tions des tech­no­lo­gies ser­veurs. Les er­reurs ont été ain­si di­mi­nuées de 40 à 50 %. Ce chiffre de­vrait en­core s’amé­lio­rer avec l’op­ti­mi­sa­tion conti­nue des al­go­rithmes. À par­tir de ques­tions simples, l’In­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle est ca­pable de com­prendre le contexte de la conver­sa­tion qui est en­ri­chie par l’ad­jonc­tion de sources de don­nées par des jeux d’API. Ces sources peuvent être très dif­fé­rentes comme la mé­téo du jour ou d’autres élé­ments contex­tuels. Une des uti­li­sa­tions les plus « clas­siques » de ces tech­no­lo­gies se trouve dans les au­to­mo­biles. Ain­si Nuance per­met dans des vé­hi­cules de PSA des fonc­tions de re­con­nais­sance vo­cale, com­pré­hen­sion na­tu­relle du lan­gage, tech­no­lo­gie de syn­thèse vo­cale ain­si que l’amé­lio­ra­tion du signe vo­cal ac­tion­nant dif­fé­rentes ac­tions comme nu­mé­ro­ta­tion vo­cale, la fonc­tion de re­con­nais­sance vo­cale ac­ti­vant la na­vi­ga­tion avec l’en­trée de la des­ti­na­tion et la re­cherche par point d’in­té­rêt ( sta­tions à es­sence, bornes de re­char­ge­ment pour les vé­hi­cules élec­triques) ou la re­cherche de mu­sique par la voix sur des sites dans le Cloud.

Les dia­lectes chi­nois aus­si

Dans la nou­velle Au­di A8, la re­con­nais­sance vo­cale a été éten­due à l’en­semble des ser­vices em­bar­qués et des fonc­tions cloud par une in­té­gra­tion étroite avec l’in­ter­face homme- ma­chine du vé­hi­cule. La re­con­nais­sance vo­cale et la com­pré­hen­sion du lan­gage na­tu­rel donnent ac­cès à l’en­semble des ser­vices, mais aus­si aux fonc­tions de na­vi­ga­tion du vé­hi­cule – la cli­ma­ti­sa­tion par exemple. Sur ce mo­dèle, la re­con­nais­sance vo­cale a été faite en plu­sieurs langues. Nuance va d’ailleurs étendre le nombre de langues dans son por­te­feuille avec dif­fé­rentes ver­sions de dia­lectes chi­nois, comme le shan­ghaïen ou le si­chua­nais. L’in­ter­face pos­sède de la mé­moire et peut en­re­gis­trer vos pré­fé­rences ou vous con­nec­ter avec d’autres as­sis­tants vo­caux comme

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.