L’IA fait mai­son : deux pro­jets me­nés à bien

DEUX PRO­JETS ME­NÉS À BIEN

L'Informaticien - - SOMMAIRE -

Si les très grandes en­tre­prises sont les plus promptes à com­mu­ni­quer sur leurs dif­fé­rents pro­jets me­nés en In­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, elles ne sont pas les seules. Ef­fec­ti­ve­ment, les Ga­fa no­tam­ment sont très alertes sur le su­jet, Google- Deep­mind en tête avec sa so­lu­tion Al­phaGo, reine de la dis­ci­pline du jeu de Go. Les plus pe­tites en­tre­prises ca­pi­ta­lisent elles aus­si sur l’IA et en tirent par­fois de grands bé­né­fices. C’est le cas pour plu­sieurs fran­çais, qui ont réus­si de beaux pa­ris.

TEB : l’IA dans la vi­déo­pro­tec­tion

Spé­cia­liste di­jon­nais de la vi­déo­pro­tec­tion, l’en­tre­prise TEB est tant un construc­teur qu’un édi­teur de lo­gi­ciels pour ses dif­fé­rentes so­lu­tions. « Nous avons no­tam­ment comme client le mi­nis­tère de l’In­té­rieur, et nous avons de­puis plu­sieurs an­nées des so­lu­tions d’ana­lyse d’image, comme pour la lec­ture des plaques d’im­ma­tri­cu­la­tion ou le comp­tage de per­sonnes par exemple » , ex­plique Ma­rion Sa­voy, di­rec­trice mar­ke­ting de l’en­tre­prise. De­puis trois ans, TEB a lan­cé des tra­vaux en R & D sur l’IA. « Pour nous, l’idée est d’as­so­cier nos ca­pa­ci­tés de trai­te­ment d’images à de l’IA pour abou­tir à une ana­lyse temps réel sur un vo­lume de don­nées très im­por­tant. Le ré­sul­tat est élo­quent, in­com­pa­rable avec le trai­te­ment tra­di­tion­nel. Pour sché­ma­ti­ser, l’IA per­met de faire en sorte que l’ana­lyse se fasse comme si c’était vous, votre propre cer­veau, qui ana­ly­sait chaque image » , sou­ligne- t- elle en­core. Le pre­mier dé­bou­ché est donc la re­con­nais­sance et la dé­tec­tion. Ce­la peut être des ob­jets, des élé­ments, voire des in­di­vi­dus que l’on peut re­con­naître et clas­si­fier en dif­fé­rentes ca­té­go­ries. « Un in­di­vi­du est un élé­ment, mais on dis­tingue bien en­ten­du homme et femme, et on peut y ajou­ter la tranche d’âge, le genre, etc. Il est aus­si pos­sible d’al­ler plus loin pour la re­cherche et la re­con­nais­sance de vi­sage en tis­sant des liens avec une base de don­nées » , pour­suit- elle. L’al­go­rithme de TEB, en­tiè­re­ment dé­ve­lop­pé en in­terne avec les com­pé­tences de l’en­tre­prise, est fonc­tion­nel de­puis mars der­nier, mais en­core en phase de pré­sen­ta­tion et de lan­ce­ment. On ne le trouve donc pas en­core au ca­ta­logue, mais la pla­te­forme de trai­te­ment des don­nées est en place. Pour le mo­ment, les clients de­vront uti­li­ser leurs propres ser­veurs, même si à l’ave­nir ce­la pour­rait chan­ger. « La sé­cu­ri­té fait que les en­tre­prises pré­fèrent gar­der la main sur leurs don­nées, qui sont leur pro­prié­té in­tel­lec­tuelle. Nous ca­li­brons la so­lu­tion mais le ser­veur peut in fine être pla­cé n’im­porte où » , dans le Cloud ou ailleurs, ajoute Ma­rion Sa­voy.

De l’IA… pour le re­cru­te­ment !

Ea­syRe­crue a dé­ve­lop­pé une so­lu­tion vi­déo ori­gi­nale de pré­sé­lec­tion pour le re­cru­te­ment des can­di­dats en vi­déo. Sou­hai­tant al­ler plus loin, c’est de concert avec le LIMSI- CNRS et Té­lé­com- Pa­risTech que l’en­tre­prise fran­çaise a dé­ve­lop­pé un sys­tème ca­pable de dé­cor­ti­quer les vi­déos des can­di­dats. « Nous sommes ca­pable d’ana­ly­ser ce que dit le can­di­dat ( Speech to Text), la pro­so­die ( voix, in­to­na­tion, etc.) et l’as­pect com­por­te­men­tal ( vi­sage, ex­pres­sions, etc.). Ain­si, se­lon le profil re­cher­ché par le re­cru­teur, nous pou­vons lui pro­po­ser une pré­sé­lec­tion ba­sée sur cer­tains cri­tères » , ex­plique Mi­ckaël Ca­brol, fon­da­teur d’Ea­syRe­crue. Pour ce­la, l’en­tre­prise s’est ap­puyée sur de gros vo­lumes de don­nées afin d’ana­ly­ser des mil­liers de vi­déos de­puis deux ans. La so­lu­tion se­ra pro­po­sée dès 2018, avec l’ob­jec­tif de « tom­ber juste dans 80 à 85 % des cas dans un pre­mier temps » . ❍

L’IA PER­MET DE FAIRE EN SORTE QUE L’ANA­LYSE SE FASSE COMME SI C’ÉTAIT VOUS, VOTRE PROPRE CER­VEAU, QUI ANA­LY­SAIT CHAQUE IMAGE Ma­rion Sa­voy, di­rec­trice mar­ke­ting de TEB

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.