DOS­SIER STA­TION DE TRA­VAIL

Cap vers les mé­tiers

L'Informaticien - - SOMMAIRE -

LE MONDE DE LA STA­TION DE TRA­VAIL S’OUVRE. SI LES EX­PERTS EN CAO ET EN SI­MU­LA­TION Y TROUVENT TOU­JOURS LEUR COMPTE, DE NOU­VEAUX UTI­LI­SA­TEURS, QU’ILS SOIENT CRÉA­TIFS OU TRA­DERS, ABAN­DONNENT LE MONDE DU PC HAUT DE GAMME, IN­CA­PABLE DE SUIVRE LE RYTHME DES LO­GI­CIELS ET USAGES DE PLUS EN PLUS GOUR­MANDS. POUR LES CONSTRUC­TEURS DE WORKSTATIO­N, TOUT L’EN­JEU EST AU­JOURD’HUI DE PRO­PO­SER DE NOU­VEAUX FOR­MATS SUS­CEP­TIBLES D’ADRES­SER DES BE­SOINS SPÉ­CI­FIQUES À CHAQUE MÉ­TIER, AFIN D’AT­TI­RER CE NOU­VEAU PU­BLIC.

Pour le pro­fane, il peut être par­fois dif­fi­cile de s’y re­trou­ver sur le mar­ché des sta­tions de tra­vail. Le pro­blème ne vient pas du grand nombre d’ac­teurs : ils sont quatre à se par­ta­ger la qua­si- to­ta­li­té du gâ­teau ; ni de la frag­men­ta­tion de l’offre, mais de la si­mi­la­ri­té des confi­gu­ra­tions, quel que soit le ni­veau de gamme. Tous pro­posent des ma­chines em­bar­quant les mêmes pro­ces­seurs In­tel Xeon, les mêmes cartes gra­phiques Nvi­dia Qua­dro, les mêmes RAM, les mêmes SSD… On peut évi­dem­ment trou­ver des dif­fé­rences sur le de­si­gn des boî­tiers ou en­core sur les tech­no­lo­gies de re­froi­dis­se­ment, mais est- ce réel­le­ment de ces points que les construc­teurs tirent leur va­leur ajou­tée ?

Un pu­blic plus orien­té mé­tier

Dell, HP, Fu­jit­su ou Le­no­vo, tous ont à coeur de re­pen­ser la sta­tion de tra­vail pour s’adap­ter aux nou­veaux usages dans les en­tre­prises et aux be­soins spé­ci­fiques des mé­tiers de leurs clients. Quand on pense sta­tion de tra­vail, on ima­gine du de­si­gn in­dus­triel poin­tu, des Maya, Ca­tia, de la PAO- CAO ul­tra- pous­sée… C’est là le mar­ché tra­di­tion­nel des sta­tions de tra­vail, « un mar­ché de re­nou­vel­le­ment » , pré­cise Guillaume Lam­bert, chef Pro­duits Workstatio­n chez HP France. « Un deuxième mar­ché se crée, un mar­ché de po­wer users à la fron­tière entre PC et Mac haut de gamme et sta­tion de tra­vail, à la re­cherche de plus que de la per­for­mance » , ajoute- t- il. Qui sont- ils, ces po­wer users ? Se­lon le chef Pro­duits de HP, « On re­trouve ces pro­fils un peu par­tout. On dé­cloi­sonne l’uti­li­sa­teur tra­di­tion­nel de la sta­tion de

tra­vail » . Ces uti­li­sa­teurs sont is­sus des do­maines créa­tifs. « Les so­lu­tions uti­li­sées, à l’ins­tar des suites Adobe sont de plus en plus so­phis­ti­quées et gour­mandes en per­for­mances, de sorte qu’un PC haut de gamme ne suf­fi­ra plus » , nous ex­plique Georg Bö­gendör­fer, Se­nior Bu­si­ness De­ve­lo­per chez Fu­jit­su. Mais ils viennent aus­si des mondes de la fi­nance, de l’éner­gie, des sciences. Soit une grande di­ver­si­té de mé­tiers « qui cha­cun va avoir ses propres spé­ci­fi­ci­tés » , sou­ligne Ju­lien Vi­nel, Workstatio­n Sales Spe­cia­list France chez Dell. À ce­la s’ajoutent de nou­veaux usages ( IA, Big Da­ta, VR, 4K…) et des be­soins cor­res­pon­dants aux dif­fé­rentes étapes du cycle de vie d’un pro­jet. « Dans le cas d’un ar­chi­tecte, les be­soins portent sur les plans, le de­si­gn, la si­mu­la­tion, peu­têtre en réa­li­té vir­tuelle » , dé­taille- t- il. Il ne s’agit plus seule­ment de suivre les grandes ten­dances IT, mais aus­si les usages mé­tier. « La workstatio­n doit ré­pondre à ces be­soins de plus en plus spé­ci­fiques » , in­dique Ju­lien De­bove, Pro­duct Ma­na­ger chez Le­no­vo. Pour y ré­pondre, « on va ac­cen­tuer les ten­dances – per­for­mances, évo­lu­ti­vi­té, fia­bi­li­té. » En se­rait- ce donc fi­ni de la course à la per­for­mance ? Pas tout à fait : tous s’ac­cordent à dire que sur le seg­ment desk­top, la de­mande est tou­jours à une meilleure per­for­mance. « Mais ne s’at­ta­quer qu’à la per­for­mance pure, c’est can­ton­ner le be­soin uni­que­ment sur les com­po­sants » , nous ex­plique Ju­lien Vi­nel, Workstatio­n Sales Spe­cia­list pour Dell France. Chaque mé­tier va avoir des be­soins de per­for­mances dif­fé­rents. Ain­si, la concep­tion fait ap­pel à des lo­gi­ciels peu sen­sibles au nombre de coeurs, quand la si­mu­la­tion de­man­de­ra une puis­sance de cal­cul im­por­tante. La réa­li­té vir­tuelle, quant à elle, va de­man­der des in­ter­faces ma­chi­ne­to- ma­chine afin d’har­mo­ni­ser la créa­tion de conte­nu et l’ex­pé­rience en VR. L’uti­li­sa­tion de ca­mé­ras 4K va pro­duire de grands vo­lumes de don­nées qui exi­ge­ront de la per­for­mance et de la ca­pa­ci­té d’af­fi­chage. Et ain­si de suite, mé­tier par mé­tier, usage par usage.

La mo­du­la­ri­té pour s’adap­ter

Pour adres­ser ces nou­veaux clients, les construc­teurs tra­vaillent sur de nou­veaux for­mats. Ul­tra­mo­bi­li­té sans – trop – sa­cri­fier la per­for­mance avec par exemple le ZBook x2 de HP, com­pa­ci­té avec le Z2 Mi­ni de HP ou la Think Sta­tion P320 Ti­ny de Le­no­vo, ma­chines taillées pour la réa­li­té vir­tuelle avec les gammes Cel­cius de Fu­jit­su ou le très ori­gi­nal Z VR Back­pack G1, une workstatio­n dans un sac à dos… Sans comp­ter un tra­vail sur le de­si­gn des sta­tions et des boî­tiers. Mais, pour ré­pondre à ces be­soins aus­si di­vers que va­riés, c’est sans doute sur l’évo­lu­ti­vi­té des ma­chines qu’il faut comp­ter. « Au­jourd’hui, la sta­tion de tra­vail doit suivre l’évo­lu­tion des mé­tiers » , in­siste Ju­lien Vi­nel. Ce­la passe, en amont de l’achat d’une ou plu­sieurs ma­chines, par l’ac­com­pa­gne­ment du client et par la mo­du­la­ri­té des sta­tions de tra­vail. Et en aval, la pos­si­bi­li­té d’up­gra­der ou de down­gra­der la sta­tion. « La workstatio­n ne s’in­ter­dit rien, on a tou­jours la pos­si­bi­li­té de faire évo­luer les com­po­sants » , sou­ligne Ju­lien De­bove Et ce tou­jours dans la pers­pec­tive de ré­pondre aux be­soins mé­tier à un

Si les desk­tops oc­cupent deux tiers du parc de sta­tions de tra­vail exis­tant, la mo­bi­li­té est une de­mande im­por­tante des clients – ici, un Dell Pre­ci­sion 3800.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.