Dé­ve­lop­peurs, avez- vous un agent ?

avez- vous un agent ? Les dé­ve­lop­peurs che­vron­nés et très qua­li­fiés sont rares. Ils sont la proie des chas­seurs de tête. Par­fois jus­qu’au har­cè­le­ment, ce qui pousse cer­tains devs à confier leur car­rière à un agent.

L'Informaticien - - SOMMAIRE - A. C.

Ne dit- on pas de cer­tains dé­ve­lop­peurs que ce sont des rock stars ? Tout comme les ar­tistes, il existe dé­sor­mais des agents qui re­pré­sentent les in­té­rêts des dé­ve­lop­peurs in­dé­pen­dants afin de leur trou­ver des mis­sions bien ré­mu­né­rées et sur­tout qui cor­res­pondent aux at­tentes du dé­ve­lop­peur. Le mo­dèle nous vient non pas de la Si­li­con Val­ley, mais de New York, où la so­cié­té 10x Ma­na­ge­ment a été créée en 2011 par deux agents mu­si­caux. L’idée de Mi­chael Sa­lo­mon et Ri­shon Blum­berg est alors de consti­tuer un por­te­feuille des meilleurs free­lances en mar­ke­ting, com­mu­ni­ca­tion et dé­ve­lop­pe­ment afin de les re­pré­sen­ter au­près des en­tre­prises à la re­cherche de ces perles rares. C’est ce mo­dèle que cherchent au­jourd’hui à trans­po­ser en France Ro­ny Msi­ka et Da­vid Bel­laïche, les deux fon­da­teurs de TopFive dans le monde du dé­ve­lop­pe­ment. Ro­ny Msi­ka ex­plique leur dé­marche : « Nous sommes tous deux is­sus de l’uni­vers im­pi­toyable des SSII. En consta­tant l’en­goue­ment des dé­ve­lop­peurs pour le sta­tut de free­lance, nous avons dé­ci­dé que nous pour­rions les ac­com­pa­gner pour tout ce qu’ils ne savent pas faire : la créa­tion de leur struc­ture, la ges­tion ad­mi­nis­tra­tive, la comp­ta­bi­li­té et bien sûr trou­ver de bonnes mis­sions au­près de clients sol­vables. » Par rap­port aux plates- formes telles que Hop­work, Up­work ou Co­deur. com, où les free­lances peuvent pu­blier leur CV et re­ce­voir des pro­po­si­tions de mis­sions, ou ré­pondre aux en­chères comme c’est le cas sur Free­lan­cer, TopFive va beau­coup plus loin qu’une simple mise en con­tact entre l’em­ployeur et le free­lance. L’agent as­sure un ser­vice de concier­ge­rie pour ses pou­lains ain­si qu’il leur ouvre la porte de ses lo­caux près de Ma­de­leine pour ceux qui cherchent un point de chute pour tra­vailler confor­ta­ble­ment dans le centre de Pa­ris.

Les pro­fils les plus de­man­dés, le coeur de cible des agents

Par­mi les pro­fils ac­tuel­le­ment les plus re­cher­chés par les agents, les dé­ve­lop­peurs FullS­tack, les ex­perts du PHP, de React et bien évi­dem­ment les dé­ve­lop­peurs d’ap­pli­ca­tions mo­biles na­tives ou hy­brides. Néan­moins, ceux- ci s’in­té­ressent aus­si aux ex­perts du Big Da­ta, aux Da­ta Scien­tists et les dé­ve­lop­peurs com­pé­tents sur les tech­no­lo­gies Blo­ck­chain in­té­ressent for­te­ment TopFive. « Nous dé­ve­lop­pons un ca­ta­logue de free­lance dis­po­nibles aus­si bien pour les SSII que les clients en di­rect et nous mi­sons tout sur ce ca­ta­logue » , ex­plique Ro­ny Msi­ka. « Nous avons ap­pe­lé la so­cié­té TopFive, car nous es­pé­rons re­pré­sen­ter les 5 % des meilleurs dé­ve­lop­peurs et in­gé­nieurs du di­gi­tal » . TopFive tra­vaille aus­si avec les SSII tra­di­tion­nelles

pour contour­ner les règles de ré­fé­ren­ce­ment des four­nis­seurs par les di­rec­tions achats qui barrent aux in­dé­pen­dants l’ac­cès aux grandes en­tre­prises. Ro­ny Msi­ka re­ven­dique une tren­taine de dé­ve­lop­peurs dans son ca­ta­logue, dont la moi­tié était dé­jà free­lance avant de ral­lier l’agent. Alors que l’Amé­ri­cain 10x de­mande 15 % sur les contrats dé­cro­ché par ses free­lance, TopFive pré­fère la for­mule du for­fait avec un abon­ne­ment de 1 000 à 2 000 eu­ros par mois hors pé­riode de va­cances.

Les dé­ve­lop­peurs en CDI aus­si concer­nés

Si TopFive s’est spé­cia­li­sé dans les dé­ve­lop­peurs free­lances, Agent­deDe­ve­lop­peur. com gère pour sa part la car­rière de dé­ve­lop­peurs en CDI. « Je pré­fère m’ins­crire dans le pro­jet pro­fes­sion­nel des dé­ve­lop­peurs que je re­pré­sente » , ex­plique Da­mien Spen­na­to, fon­da­teur du site. « Je les ac­com­pagne tout au long de leur car­rière avec des contacts ré­gu­liers avec eux lors­qu’ils sont en poste, afin d’être au cou­rant de leurs as­pi­ra­tions et de leurs sou­haits et leur pro­po­ser des postes qui cor­res­pondent ef­fec­ti­ve­ment à leurs as­pi­ra­tions et pas seule­ment à quelques mots clés comme les lan­gages, les tech­no­lo­gies. Ce point ré­gu­lier, qui peut être men­suel, tri­mes­triel me per­met aus­si de re­pé­rer les be­soins dans les équipes de dé­ve­lop­pe­ments avant qu’une an­nonce ne soit pu­bliée. » Agent­deDe­ve­lop­peur se ré­mu­nère lors de l’em­bauche, sur un pour­cen­tage de l’ordre de 15 à 20 % du sa­laire brut, mais sous la forme de men­sua­li­tés sur deux ans, une ga­ran­tie de loyau­té pour le DSI. Ses trois agents re­pré­sentent au­jourd’hui 120 dé­ve­lop­peurs sur la ré­gion lyon­naise, un nombre que Da­mien Spen­na­to es­père mul­ti­plier par 3 à 4 en 2018 ! Pour Jacques Frois­sant, PDG du ca­bi­net de re­cru­te­ment Al­taïde, l’ap­pa­ri­tion d’agents va contri­buer à un phé­no­mène de « sta­ri­fi­ca­tion » des devs, qui s’étend dé­jà tant dans la Si­li­con Val­ley qu’en Eu­rope. Il s’at­tend à des consé­quences si­mi­laires à ce qui gan­grène le monde du foot, le faible at­ta­che­ment des joueurs à leur club, l’in­té­rêt per­son­nel en prio­ri­té nu­mé­ro 1 et des sa­laires qui ex­plosent... Néan­moins, le chas­seur de tête ne peut élu­der ce phé­no­mène et pour­rait bien, lui- aus­si, se trans­for­mer en agent : « C’est clai­re­ment une de nos ré­flexions avec un po­si­tion­ne­ment haut de gamme et hy­per sé­lec­tif afin d’être l’agent des Ney­mar du dev, mais pas des joueurs de 2e division. De même que nous lan­ce­rons sû­re­ment en 2018 une offre de type agents pour les ma­na­gers à plus de 100 k. » L’ar­ri­vée des nouvelles gé­né­ra­tions sur le mar­ché du tra­vail, no­tam­ment ces Mille­nium bi­be­ron­nés au nu­mé­rique de­puis le ber­ceau, pour­rait bien en­core am­pli­fier ce mou­ve­ment. ❍

Je pré­fère me po­si­tion­ner comme agent, sur le mo­dèle de l’agent ar­tis­tique qui gère la car­rière de ses ar­tistes sur le long terme Da­mien Spen­na­to, fon­da­teur d’Agent­deDe­ve­lop­peur . com

En créant TopFive, Da­vid Bel­laiche et Ro­ny Msi­ka cherchent à im­po­ser le mo­dèle de l’agent ar­tis­tique dans le high- tech fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.