FieldBox. ai : IA au plus près de l’in­dus­trie. Da­ta­shush : une op­tion de mes­sa­ge­rie chif­frée

L'Informaticien - - SOMMAIRE -

Lo­cke­mail, la so­lu­tion dé­ve­lop­pée par Da­ta­shush, se pré­sente comme un ou­til de chif­fre­ment des mails. Alors oui, on ob­jec­te­ra que moult clients de mes­sa­ge­rie grand pu­blic sup­portent dé­jà le chif­fre­ment des cour­riers élec­tro­niques. Mais Gmail et consorts res­tent en me­sure de lire vos mails. Avec Lo­cke­mail, au­cune chance : cour­riers, mots de passe et clés de chif­fre­ment, tout est sto­cké en lo­cal. Et pas be­soin de chan­ger d’adresses mail : une fois ins­tal­lée, l’ap­pli­ca­tion est ac­ces­sible de­puis une icône dans Out­look ou dans un web­mail. Les mails en­voyés par cette boîte al­ter­na­tive se­ront chif­frées RSA sur 4096 bits, un choix « de ro­bus­tesse et de ma­tu­ri­té » , as­sure Tho­mas Bou­cher, le co- fon­da­teur de la start- up. En outre, la so­lu­tion se des­tine avant tout aux pro­fes­sion­nels et aux col­lec­ti­vi­tés : une console ad­min va per­mettre ain­si une ges­tion des uti­li­sa­teurs. Évi­dem­ment, l’ad­mi­nis­tra­teur n’au­ra pas ac­cès aux conte­nus des mes­sages puisque seuls l’ex­pé­di­teur et le des­ti­na­taire peuvent y ac­cé­der. Mais il pour­ra vi­sua­li­ser en temps réel qui en­voie un mes­sage à qui, quand et avec quel ob­jet. Il peut éga­le­ment ré­vo­quer les mes­sages non re­çus. Lorsque nous avons ren­con­tré Tho­mas Bou­cher en no­vembre, Lo­cke­mail était en phase be­ta, tes­té au­près d’une cen­taine d’uti­li­sa­teurs. Se­lon le co­fon­da­teur, Lo­cke­mail n’a pas vo­ca­tion à rem­pla­cer tous les mails : « C’est une op­tion pour les mails les plus sen­sibles. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.