Google Home Mi­ni en test et la sé­lec­tion de la ré­dac­tion

L'Informaticien - - SOMMAIRE -

La Google Home Mi­ni a dé­bar­qué dans nos contrées à la mi- oc­tobre. Il s’agit de la ver­sion ré­duite de la Google Home, en­ceinte in­tel­li­gente conçue par le géant de Moun­tain View ar­ri­vée en France un peu plus tôt en 2017. Mais peu im­porte la taille : bien plus que le de­si­gn de l’ap­pa­reil, c’est l’im­plé­men­ta­tion de Google As­sis­tant qui nous in­té­res­sait. L’ins­tal­la­tion de la Mi­ni ne prend qu’une ou deux mi­nutes et ne né­ces­site pas de connec­ter au préa­lable l’en­ceinte au ré­seau Wi­Fi : elle s’ap­paire à un smart­phone ou à une ta­blette par le biais de l’ap­pli­ca­tion Google Home et de la géo­lo­ca­li­sa­tion de l’ap­pa­reil. Une fois votre voix en­re­gis­trée et la Google Home prête, vous pour­rez com­men­cer à lui par­ler. « OK Google » pour l’ac­ti­va­tion, sui­vie d’une ques­tion, d’un com­men­taire… Nous nous sommes amu­sés à lui de­man­der de nous conter des his­toires, drôles ou non. À lui po­ser moult ques­tions sur tel ac­teur, telle chan­teuse, telle en­tre­prise. À dé­clen­cher France In­ter de­puis le bu­reau d’à cô­té… Le mode in­vi­té per­met à d’autres que le pro­prié­taire d’uti­li­ser OK Google pour l’in­ter­ro­ger. Les « in­vi­tés » se­ront libres d’ap­pai­rer, tou­jours via Google Home, leur ter­mi­nal à l’en­ceinte de sorte qu’elle re­con­naisse leur voix et donc leur « iden­ti­té » – et par ri­co­chet leur agen­da. On ap­pré­cie­ra tout par­ti­cu­liè­re­ment le fait que Google Home re­tienne les der­niers échanges, contrai­re­ment à d’autres as­sis­tants vir­tuels. Ain­si, après avoir de­man­dé l’âge de Georges Cloo­ney, il suf­fi­ra de de­man­der « Quel est son mé­tier ? » pour avoir la bonne ré­ponse, sans avoir à ré­pé­ter le nom de l’ac­teur. Ce­la peut sem­bler quelque peu ac­ces­soire, il faut tou­te­fois re­con­naître que cette fonc­tion­na­li­té rend l’in­ter­ac­tion avec Google As­sis­tant plus na­tu­relle. Pour l’ins­tant, l’as­sis­tant virtuel n’a ac­cès qu’à votre agen­da et au Web : im­pos­sible donc d’en­voyer un mes­sage, de pas­ser un ap­pel ou de consul­ter ses mails par son en­tre­mise. Mais il semble que l’en­ceinte in­tel­li­gente en se­ra ca­pable à plus ou moins long terme. Pas­sée l’ap­pré­hen­sion d’avoir un mou­chard aux grandes oreilles in­dis­crètes po­sé sur le bu­reau, nous avons re­mar­qué qu’au fil des jours l’uti­li­sa­tion de la Google Home Mi­ni de­vient na­tu­relle, presque in­cons­ciente. Et mal­gré ses quelques limitation­s tech­niques, elle s’ac­quitte ef­fec­ti­ve­ment de la grande ma­jo­ri­té des tâches de­man­dées quoique, n’ayant ni ther­mo­stat ni am­poule connec­tée, nous n’ayons pas pu tes­ter sa ca­pa­ci­té à gé­rer la do­mo­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.