« Avant tout, bien choi­sir son cas d’usage » Steve Houel, ar­chi­tecte so­lu­tion chez Ip­pon Tech­no­lo­gies

L'Informaticien - - INFRA -

« Le Ser­ver­less peut être mis à pro­fit dans de très nom­breux cas, no­tam­ment pour faire de l’ana­lyse de don­nées, des trai­te­ments de type Big Da­ta, ou même pour por­ter des ap­pli­ca­tions web. Dans chaque cas d’usage, le Ser­ver­less pré­sente des atouts et des in­con­vé­nients. Si on prend une ar­chi­tec­ture type AWS, il est dif­fi­cile de faire une ap­pli­ca­tion web en Ser­ver­less, no­tam­ment du fait de la la­tence liée au « cold start » . Même si une fonc­tion est to­ta­le­ment sca­lable, cette la­tence au pre­mier dé­mar­rage va po­ten­tiel­le­ment nuire à l’ex­pé­rience uti­li­sa­teur. » « La ma­tu­ri­té de cet éco­sys­tème, même si AWS a trois ans d’avance sur ses concur­rents, tous les ou­tils open source sont en­core as­sez peu ma­tures et les use case rares pour trai­ter des use case pro­fes­sion­nels. AWS a sor­ti un lan­gage de tem­ple­ti­sa­tion d’in­fra­struc­ture, le lan­gage SAM ( Ser­ver­less Ap­pli­ca­tion Mo­del), c’est très pro­met­teur, mais on si on veut dé­ployer plus de 40 fonc­tions Lamb­da, ce qui reste re­la­ti­ve­ment peu, on ne peut pas, il faut re­ve­nir à CloudFor­ma­tion sur AWS. La tech­no­lo­gie est vé­ri­ta­ble­ment très pro­met­teuse et im­bat­table sur cer­tains cas d’usage bien dé­ter­mi­nés. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.