APPLE IP­HONE X

L’élé­gance et le per­fec­tion­ne­ment en plus

L'Informaticien - - EXIT -

Pour cé­lé­brer les dix ans de l’iP­hone, la firme à la Pomme a sor­ti le grand jeu en lan­çant un nou­veau mo­dèle fri­sant la per­fec­tion. Por­té par un nou­veau de­si­gn et un écran sans bord ex­cep­tion­nel, l’iP­hone X ( pro­non­cez dix) en jette dès le pre­mier coup d’oeil. Même le su­blime de­si­gn du Ga­laxy S8/ 9 prend un coup de vieux face à la fi­ni­tion de l’iP­hone X qui, il faut bien le dire, at­teint ici des som­mets. Les deux fa­çades de verre, du dos et de l’écran, qui sont re­liées par un élé­gant cintre en acier, semblent lit­té­ra­le­ment fu­sion­nées entre elles. L’autre prouesse d’Apple est d’avoir créé un nou­veau form fac­tor à peine plus grand qu’un iP­hone 8, mais avec un écran qua­si­ment de la même taille que l’im­po­sant iP­hone 8 Plus. Le ter­mi­nal ar­bore un su­perbe écran Oled de 5,8 pouces oc­cu­pant 82 % de la sur­face avant. Sans doute pour se dis­tin­guer de la concur­rence et en par­ti­cu­lier de Sam­sung, Apple a fait le choix dis­cu­table de mettre une en­coche qui barre le haut de l’écran pour dis­si­mu­ler la ca­mé­ra in­fra­rouge et le cap­teur pho­to fron­tal qui font fonc­tion­ner no­tam­ment la re­con­nais­sance fa­ciale. Cette der­nière brise la ligne de la face avant et l’oeil a du mal à s’ha­bi­tuer, mais pa­ra­doxa­le­ment cet élé­ment dis­tingue l’iP­hone X des mo­dèles concur­rents tous tra­ver­sés d’une barre noire li­néaire. Pour rem­pla­cer le bou­ton Home, qui a dis­pa­ru, Apple a conçu une nou­velle ges­tuelle com­pre­nant douze nou­veaux gestes. Après un pe­tit temps d’adap­ta­tion, la na­vi­ga­tion de­vient in­tui­tive et fluide, mais le bou­ton phy­sique pré­sente cer­tains atouts dif­fi­ciles à rem­pla­cer. Même s’il fonc­tionne très bien, le dé­ver­rouillage Face ID ( le sys­tème de re­con­nais­sance fa­ciale) né­ces­site d’ap­pro­cher son vi­sage de l’ap­pa­reil pour l’ou­vrir. Ce­la n’est pas for­cé­ment très pra­tique dans la voi­ture, ni même au bu­reau lorsque le ter­mi­nal est po­sé à plat. Autre in­con­vé­nient, il n’est pas pos­sible d’en­re­gis­trer des proches pour qu’ils puissent l’uti­li­ser. À l’usage, l’iP­hone X se montre par­ti­cu­liè­re­ment puis­sant et sur­tout très en­du­rant. L’ap­pa­reil est non seule­ment à l’aise dans toutes les tâches, mais il offre en­fin une au­to­no­mie avoi­si­nant les deux jours en uti­li­sa­tion stan­dard et en­vi­ron 12 heures en strea­ming vi­déo en conti­nu sur Net­flix. Pas de ré­vo­lu­tion au ni­veau de l’ap­pa­reil pho­to au dos de l’ap­pa­reil qui re­pose sur un double cap­teur de 12 Mpx avec une op­tique sta­bi­li­sée grand- angle. Il jouit d’un té­lé­ob­jec­tif sta­bi­li­sé plus lu­mi­neux, mais il se ré­vèle tou­jours lent en basse lu­mière. Même si la qua­li­té des cli­chés est ex­cel­lente, son concur­rent Ga­laxy S9 fait tou­jours mieux dans ce do­maine. Avec l’iP­hone X, Apple a su prendre ce qu’il y a de meilleur à la concur­rence, tout en conti­nuant à se dé­mar­quer par son sa­voir- faire en termes de de­si­gn et d’er­go­no­mie. Reste le prix pro­hi­bi­tif qui de­meure un frein pour bon nombre de consom­ma­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.