• Le La­voir Mo­derne : le RGPD sim­ple­ment

LE LA­VOIR MO­DERNE EST UNE JEUNE EN­TRE­PRISE QUI PRO­POSE UN SER­VICE DE PRES­SING EN LIGNE. AVEC SON AP­PLI­CA­TION, L’EN­TRE­PRISE S’EST SIM­PLI­FIÉ LA MISE EN CONFOR­MI­TÉ AU RGPD.

L'Informaticien - - SOMMAIRE -

Le La­voir Mo­derne connaît un fort dé­ve­lop­pe­ment. L’en­tre­prise pro­pose un ser­vice de pres­sing en ligne. Elle vient cher­cher chez vous les linges que vous sou­hai­tez faire la­ver et vous les rap­portent dans les 48 heures. En mas­si­fiant les linges à la­ver dans son centre non loin de Paris, l’en­tre­prise ar­rive à abais­ser les prix de ma­nière spec­ta­cu­laire tout en ga­ran­tis­sant un la­vage plus res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment. De ce fait, l’en­tre­prise se re­trouve à col­lec­ter de nom­breuses don­nées per­son­nelles. Le site a ré­so­lu le pro­blème du consen­te­ment dès l’ins­crip­tion dans l’ap­pli­ca­tion. L’ap­pli­ca­tion a été re­vue lors de la re­fonte du sys­tème d’in­for­ma­tion que né­ces­si­tait la crois­sance de l’en­tre­prise. Elle s’est alors po­sé la ques­tion de sa­voir si cette re­fonte et l’ap­pli­ca­tion étaient conformes au rè­gle­ment à ve­nir. Toute l’opé­ra­tion pour la mise en confor­mi­té a été réa­li­sée en in­terne par une équipe de cinq per­sonnes dont le « pro­duct ow­ner » pour in­té­grer le RGPD dans la ré­flexion. La pre­mière étape a été de chif­frer l’en­semble des don­nées. Puis ont été mis en place la do­cu­men­ta­tion et le re­gistre des don­nées. Al­pha­dio Olo­ry- Tog­bé, un des fon­da­teurs du La­voir Mo­derne in­dique : « C’est long et coû­teux. C’est un pro­jet à part en­tière. On a pris toute la do­cu­men­ta­tion dis­po­nible pour le faire sans prendre d’avo­cat. Ce­la coûte sur­tout en ef­fort et en res­sources. » L’en­tre­prise s’est ap­puyée sur l’ana­lyse de la Cnil pour être cer­tain de ne pas uti­li­ser abu­si­ve­ment cer­taines don­nées et d’être en ac­cord avec la rè­gle­men­ta­tion. Le fon­da­teur de l’en­tre­prise com­mente : « Nous sommes as­sez sa­tis­faits du pi­lote car le li­vreur qui vient cher­cher et rap­porte le linge n’est pas l’ami de la fa­mille ! » Ac­tuel­le­ment, il ne reste plus au site qu’à com­plé­ter les re­gistres de trai­te­ments et à mettre à jour la do­cu­men­ta­tion sur la nou­velle ap­pli­ca­tion. Au bi­lan, en re­ve­nant sur le pro­jet me­né, le fon­da­teur du La­voir Mo­derne in­siste sur le vo­let or­ga­ni­sa­tion­nel et tech­nique de la mise en confor­mi­té car il est tou­jours pos­sible se­lon lui de ca­drer l’or­ga­ni­sa­tion puis avec le ré­fé­rent d’avoir une vé­ri­table feuille de route fai­sant le lien entre l’or­ga­ni­sa­tion et la tech­nique. Al­pha­dio Olo­ry- Tog­bé ajoute qu’il était le mieux pla­cé pour le faire. ❍

La mise en confor­mi­té a été réa­li­sée en in­terne par une équipe de cinq per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.