RGPD : la Cnil dans une pos­ture d’ac­com­pa­gne­ment

L'Informaticien - - L'ESSENTIEL -

En avril, le gen­darme des don­nées per­son­nelles au­ra don­né de sa per­sonne pour ras­su­rer quand à la mise en place du RGPD dans main­te­nant une ving­taine de jours. Non, il n’est pas ques­tion d’une pé­riode de grâce au cours de la­quelle la Cnil dé­tour­ne­ra le re­gard. Tou­te­fois, pour Isa­belle Falque- Pier­ro­tin, le nou­veau cadre eu­ro­péen doit être per­çu comme une chance pour les en­tre­prises. D’abord parce qu’il éta­blit un « cadre de confiance » pour les clients et les uti­li­sa­teurs. Et il ne faut pas né­gli­ger que sur le ter­ri­toire de l’UE le RGPD « re­met sur un pied d’éga­li­té de concur­rence les ac­teurs eu­ro­péens et les ac­teurs étran­gers » . En ré­su­mé, n’ayez pas peur mais met­tez- vous en confor­mi­té ( lire notre dos­sier pp. 32 à 43). Et pour ac­com­pa­gner les en­tre­prises, une fois en­core la Cnil n’a pas mé­na­gé ses ef­forts. Elle a pu­blié sur son site di­vers ou­tils, al­lant d’un guide à l’at­ten­tion des TPE, PME, ETI à un lo­gi­ciel open source DPIA ( Da­ta Pro­tec­tion Im­pact As­sess­ment) en pas­sant par des mo­dèles de re­gistres et des « packs de confor­mi­té » . Le ré­gu­la­teur a éga­le­ment car­to­gra­phié les re­lais de com­mu­ni­ca­tion, as­so­cia­tions et grou­pe­ments d’en­tre­prises et de col­lec­ti­vi­tés et a or­ga­ni­sé avec eux des ate­liers et des tables rondes. Et en or­ga­ni­se­ra en­core. Reste main­te­nant à adop­ter la loi adap­tant le droit fran­çais au cadre eu­ro­péen…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.