FA­CE­BOOK, CAM­BRIDGE ANA­LY­TI­CA ET LE RGPD

L'Informaticien - - À LA UNE -

Le su­jet est sur toutes les bouches. Le 25 mai pro­chain, en­tre­ra en ap­pli­ca­tion le rè­gle­ment sur la pro­tec­tion des don­nées per­son­nelles ( RGPD). Ce­lui- ci pré­voit un socle com­mun de règles en la ma­tière. Droit à l’ou­bli, por­ta­bi­li­té des don­nées, étude d’im­pact, etc. Sur­tout il met à jour l’échelle des sanc­tions qui pour­ront s’éle­ver jus­qu’à 20 mil­lions d’eu­ros voire 4 % du chiffre d’af­faires mon­dial pour les res­pon­sables de trai­te­ment qui ne res­pec­te­raient pas cette nou­velle lé­gis­la­tion. Pour le cas de ces deux so­cié­tés, sou­la­ge­ment. Lors de la pré­sen­ta­tion de son rap­port of­fi­ciel le 10 avril der­nier, Isa­belle Falque- Pier­ro­tin, pré­si­dente de la Cnil a in­di­qué que ces sanc­tions se­raient in­ap­pli­cables, au mo­tif que les faits sont an­té­rieurs à la fa­meuse date. En France, les res­pon­sables in­dé­li­cats en­courent jus­qu’à trois mil­lions d’eu­ros d’amende ad­mi­nis­tra­tive. Soit quelques pous­sières face à la ron­de­lette for­tune du ré­seau social.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.