La for­ma­tion par la si­mu­la­tion

L'Informaticien - - APPS -

On connaît sur­tout ON- X pour les sys­tèmes de mes­sa­ge­ries qu’elle dé­ve­loppe pour ses clients. Mais cette ESN de 32 ans est éga­le­ment do­tée d’un pôle réa­li­té vir­tuelle et réa­li­té aug­men­tée bap­ti­sé ON- X 3D. Celle- ci s’est fait une spé­cia­li­té de conce­voir des ap­pli­ca­tions 3D, sur­tout des­ti­nées à la for­ma­tion et à la main­te­nance. Jean- Pierre Bar­ré, in­gé­nieur d’af­faires pour ON- X 3D, nous pré­sente plu­sieurs exemples de so­lu­tions réa­li­sées pour des clients, en l’oc­cur­rence deux si­mu­la­tions : un point de mu­tua­li­sa­tion ré­seau pour Orange et un por­tique d’ac­cès pour la SNCF. L’idée est de per­mettre à de fu­turs tech­ni­ciens de s’en­traî­ner et d’ap­prendre à connaître les élé­ments qu’ils re­trou­ve­ront sur site. « On va mon­trer à des gens qui n’ont pas de for­ma­tion pra­tique, sur le ter­rain, les bons gestes et les bonnes ré­ac­tions à avoir » , in­dique Jean- Pierre Bar­ré. « Les avan­tages de la si­mu­la­tion vir­tuelle sont d’une part qu’il n’y a pas de risque d’en­dom­ma­ger le ma­té­riel de test, un ma­té­riel qui peut par­fois être coû­teux à rem­pla­cer et d’autre part que l’on peut ra­jou­ter des mo­dèles. » Plu­tôt que d’avoir un ou deux por­tiques dans une salle, ce qui li­mite le nombre de per­sonnes s’en­traî­nant au même mo­ment, il suf­fit juste d’avoir une ta­blette par ap­pre­nant. Ce qui sim­pli­fie gran­de­ment la trans­mis­sion des sa­voir- faire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.